Ingénieur / ingénieure en fonderie

Niveau d'accès :
Statut(s) :
salarié
Secteur(s) d'activité(s) :
Centre(s) d'intérêt(s) :
/

L’ingénieur en fonderie est le spécialiste des procédés de fabrication des pièces métalliques composant la plupart des objets du quotidien (pièces automobiles, vélos, canalisations…).

L’ingénieur en fonderie participe à toutes les étapes de fabrication (depuis la conception jusqu’à la finition) de pièces de moteur d’automobile ou d’avion, canalisations… Pour cela, il utilise des logiciels de CAO (conception assistée par ordinateur), de calcul ou de simulation. À partir du cahier des charges du produit à réaliser, il établit des propositions chiffrées, définit les procédés et moyens de production qu’il organise et met en oeuvre. Il dirige les équipes chargées de la production.

Le métier

Nature du travail

Spécialiste de la fusion des métaux

Pièces de moteur d’automobile ou d’avion, canalisations ou radiateur, toutes les pièces composant un objet en métal doivent être créées par moulage ou forgeage. Cela nécessite de fondre le métal ou les alliages. De la conception à la finition, l’ingénieur en fonderie participe à toutes les étapes de la fabrication de ces pièces métalliques.

Concevoir et produire

Pour les créer, il utilise des logiciels de CAO (conception assistée par ordinateur), de calcul ou de simulation. À partir du cahier des charges du produit à réaliser, il établit des propositions chiffrées, définit les procédés et moyens de production qu’il organise et met en oeuvre. Il dirige les équipes chargées de la production.

Mouler ou forger

Il réceptionne le métal (acier, aluminium, bronze, titane…) sous forme de lingots, de barres ou de pièces récupérées, puis procède à sa fusion. Il doit parfois effectuer des corrections pour obtenir la bonne composition chimique. Une fois fondu, le métal est versé dans des moules (métalliques ou en sable) ou des outillages métalliques. Après refroidissement et nettoyage de la pièce, il vérifie sa conformité avant l’expédition au client. Lorsqu’il forge une pièce de métal, il la déforme à chaud ou à froid pour obtenir la forme qu’il recherche.

Compétences requises

Un esprit d’analyse

L’ingénieur en fonderie doit maîtriser les principaux procédés de mise en forme des métaux. Cela nécessite des connaissances en structure de la matière, thermodynamique, génie des procédés, métallurgie… Il connaît aussi les procédés d’analyse des métaux en laboratoires, les logiciels utilisés en CAO (Katia V…). Pour exercer ses fonctions, l’ingénieur doit également avoir des capacités d’analyse et de synthèse, et être capable de déterminer les contrôles à effectuer (résistance des matériaux…).

Manager

Il est également amené à diriger des équipes, qu’il travaille en bureau d’études, des méthodes ou en atelier de production… Il lui faut donc posséder le sens de la communication et une bonne maîtrise de l’anglais.

Où l'exercer?

Lieux d’exercice et statuts

En bureau ou sur le terrain

L’ingénieur en fonderie exerce en bureau d’études ou des méthodes, sur les lieux de production ou encore en laboratoire. Il intervient sur des pièces de différentes tailles. Pour se protéger et éviter tout risque d’accident, il porte des vêtements adaptés (masque, lunettes, combinaison ignifugée…).

Des déplacements ponctuels

Ses activités l’amènent parfois à effectuer des déplacements plus ou moins éloignés de chez lui. Il peut aussi se rendre à l’étranger.

Carrière

Des activités variées

L’ingénieur en fonderie exerce dans de nombreux domaines : transports, énergie, pompes et robinetterie, bâtiment et travaux publics, construction navale, construction mécanique et outillages, énergie, études et conseil… Environ 10 % des professionnels choisissent d’exercer dans une forge ; la grande majorité évolue dans des entreprises de fonderie.

Débouchés assurés

Le secteur de la fonderie compte 410 établissements. Professionnel très recherché, l’ingénieur en fonderie peut évoluer et devenir directeur de production, directeur d’usine, ou s’orienter vers des fonctions transversales de responsable qualité, sécurité, environnement.

Salaire du débutant (base métropolitaine)

environ 338 000 Cfp (2833 euros) brut par mois.

Accès au métier

Ce métier est accessible avec un bac + 5 (diplôme d’ingénieur de l’École supérieure de fonderie et de forge ou master).

  • Niveau bac + 5

  • Diplôme d’ingénieur
  • Master sciences et génie des matériaux

Exemples de formations

Formations disponibles en Nouvelle-Calédonie

Aucune formation disponible en Nouvelle-Calédonie

Formations dans le reste de la France

Après le BAC

niveau 1 (bac + 5 et plus)

En savoir plus