Ingénieur / ingénieure forage

Niveau d'accès :
Statut(s) :
salarié
Secteur(s) d'activité(s) :
Centre(s) d'intérêt(s) :
/

Essentiel à l’industrie pétrolière, l’ingénieur forage prépare et suit les opérations de percement, sous l’eau ou sur terre. Cet ingénieur spécialisé est très recherché et dont la carrière se déroule en grande partie à l’étranger.

Comme les hydrocarbures demandent de plus en plus de technicité pour leur exploitation, l’ingénieur forage est très recherché. Il est chargé de préparer les opérations de forage en établissant le programme et le calendrier. Il choisit les matériels et les techniques, et suit les opérations en répondant au quotidien à tous les aléas techniques. Sa carrière se passe essentiellement à l’étranger, d’où une certaine mobilité géographique et des changements de poste réguliers.

Le métier

Nature du travail

Concevoir le programme de forage

L’ingénieur forage est intégré au secteur exploitation-production de l’industrie pétrolière, après la phase d’exploration. Charge à lui de concevoir le programme de forage (nombre de puits, emplacement, trajectoire des percées, etc.), en prévoyant sa durée et son coût. Il doit également prendre en compte 2 facteurs essentiels : la sécurité et le respect de l’environnement.

Choisir les outils et les techniques

Il prépare ensuite le programme proprement dit en choisissant le matériel et les techniques qui seront les mieux adaptés au projet, que celui-ci se passe en mer (off-shore) ou sur terre. Pour cela, il étudie les terrains traversés par le forage, les pressions, la résistance nécessaire des ouvrages. Il doit également prendre en compte dans son programme le traitement (séparation de l’huile, du gaz et de l’eau, par exemple) et le transport vers une raffinerie ou un tanker.

Résoudre les problèmes

Sur le terrain, l’ingénieur forage suit la réalisation du puits et participe, au quotidien, à la résolution des problèmes techniques qui ne manquent jamais de survenir. Il passe la main à l’ingénieur d’exploitation une fois les derniers tests réalisés. Ensuite, il rend compte de ses réalisations et tente d’optimiser son travail pour la mission suivante.

Compétences requises

Travail d’expert

Un ingénieur forage est un expert technique à la pointe de sa spécialité. Il doit également faire preuve d’une certaine autorité personnelle pour s’imposer sur le terrain. À chaque mission, il doit s’adapter à la situation locale, à une nouvelle équipe, etc., tout en imposant ses directives. Sa capacité à travailler en équipe multiculturelle et à manager est essentielle.

Résistance au stress

Sans cesse confronté à des problèmes techniques qu’il doit résoudre en temps réel, l’ingénieur forage doit avoir une bonne résistance au stress et faire preuve d’autonomie loin de sa base. Le sens de l’innovation et de la créativité est alors indispensable pour trouver des solutions, car chaque heure perdue coûte cher dans ce secteur.

Changements fréquents

Dans l’industrie pétrolière, la mobilité s’entend en termes géographiques, mais également en termes de poste. Il est indispensable de changer de poste tous les 3 à 5 ans. La formation continue et la veille sont également indispensables dans ce secteur en forte évolution.

Où l'exercer?

Lieux d’exercice et statuts

Des conditions extrêmes

L’ingénieur forage effectue une grande partie de sa carrière à l’étranger, essentiellement en Afrique, Asie, Amérique latine, parfois dans des régions inhabitées, voire hostiles. En effet, à cause de la pénurie, il faut désormais aller chercher les hydrocarbures plus loin et plus profond. À chaque fois, il doit s’adapter aux conditions climatiques (parfois extrêmes) que ce soit sur une plate-forme off-shore ou dans une région froide. Sur les plates-formes, les équipes se relaient jour et nuit. Souvent, elles alternent 4 semaines de travail sur site (12 heures par jour, 7 jours sur 7) et 4 semaines de récupération.

Travailler dans une autre langue

La langue officielle de l’industrie pétrolière est l’anglais. Outre le fait de travailler à l’étranger la plupart du temps, l’ingénieur forage s’intègre dans des équipes multiculturelles et pluridisciplinaires, y compris lorsqu’il rentre en France pour effectuer des missions au siège par exemple.

Calme et solide

L’ingénieur forage est garant de la sécurité des forages et du respect de l’environnement qui sont constamment au coeur de ses préoccupations. Une pression supplémentaire qu’il doit apprendre à gérer.

Carrière

Des recrutements à la hausse

Plus le prix du pétrole est élevé, plus les entreprises investissent pour exploiter de nouvelles zones et plus elles recrutent. Les ingénieurs forage sont très recherchés, d’autant que, selon l’Agence internationale de l’énergie, le baril devrait passer de 103 dollars à 125 dollars en 2035. Mais l’avenir se fera aussi dans le  » non-conventionnel « , comme le gaz de schiste.

Un parcours balisé

Les jeunes diplômés sont les bienvenus dans les sociétés d’ingénierie comme chez les pétroliers où ils doivent en général passer par plusieurs années de  » training  » avant d’occuper un poste à responsabilités. Un premier stage ou un VIE (volontariat international en entreprise) à l’étranger ainsi que la maîtrise d’une autre langue, en plus de l’anglais, sont de réels plus à l’embauche. La mobilité interne est ensuite indispensable.

Mutations et évolutions

L’ingénieurs forage alterne missions en filiales à l’étranger, sur site et au siège. Dans le secteur pétrolier, il est bien vu de changer de poste tous les 3 à 5 ans. Après l’opérationnel à l’étranger, il peut évoluer vers un poste d’ingénieur réservoir, par exemple, le management ou la fonction support. L’expertise vient ensuite, ainsi que les postes de direction… pour les meilleurs.

Salaire du débutant (base métropolitaine)

entre environ 346 000 Cfp (2900 euros) et 418 000 Cfp (3500 euros) brut par mois (+ primes).

Accès au métier

Le métier d’ingénieur forage est essentiellement accessible après un diplôme d’ingénieur (IFP School à Rueil-Malmaison, notamment).

  • Niveau bac + 5

  • Diplôme d’ingénieur avec spécialisation en mécanique, géo-ingénierie, développement et exploitation des gisements…
  • Master dans le domaine des ressources minérales et pétrolières (mention géoressources, géorisques, géotechnique notamment)
  • Niveau bac + 6

  • Mastère spécialisé exploration, production

En savoir plus