Ingénieur / ingénieure frigoriste

Niveau d'accès :
Statut(s) :
salarié
Secteur(s) d'activité(s) :
/
Centre(s) d'intérêt(s) :
/

L’ingénieur frigoriste conçoit et/ou développe des équipements frigorifiques ou de climatisation. Cet expert technique est un relais indispensable à la fois pour les équipes de techniciens et les commerciaux spécialisés dans la chaîne du froid.

L’ingénieur frigoriste conçoit et/ou développe des équipements frigorifiques ou de climatisation. Cet expert technique est un relais indispensable à la fois pour les équipes de techniciens et les commerciaux spécialisés dans la chaîne du froid. Il réalise notamment des études de marché pour mieux cibler les attentes du consommateur et des industriels. Il peut tout aussi bien travailler dans l’industrie agroalimentaire que les milieux hospitaliers, la logistique, le grand public… Accès au métier avec un diplôme d’ingénieur ou un master.

Le métier

Nature du travail

De la conception à la maintenance

En bureau d’études, l’ingénieur frigoriste définit l’architecture générale des grandes installations et les caractéristiques techniques des matériels. Au programme : études, calculs, réalisation de schémas d’ensemble de l’installation, conception des équipements, etc. Lorsqu’il exerce des fonctions plus orientées vers la maintenance, il organise le travail de chacun en planifiant le travail des équipes, en définissant des méthodes, etc. C’est à lui d’assurer la maintenance et la remise aux normes des installations (nouveaux fluides, systèmes de prévention contre l’effet de serre…). Il doit aussi traiter toutes les questions liées à la protection de l’environnement, aux technologies du froid, etc.

Accompagner les équipes, et la technique

Son travail de fond consiste en un suivi des évolutions techniques puis un accompagnement des équipes pour la promotion, la vente, la réalisation et enfin le suivi des innovations mises en oeuvre. Ensuite, il capitalise sur les retours d’expérience pour optimiser et augmenter la fiabilité des systèmes. Il réalise notamment des études de marché pour mieux cibler les attentes du consommateur et des industriels. À lui de savoir proposer des solutions pour optimiser les rendements.

Compétences requises

Être curieux et… réactif

Surtout ne pas briser la chaîne du froid ! L’ingénieur frigoriste doit être prêt à intervenir à tout moment en cas d’urgence. Si l’intervention d’un technicien ne suffit pas, c’est à lui de trouver rapidement des solutions, si possible pérennes. Mais être ingénieur frigoriste, c’est avant tout s’intéresser aux technologies liées à la production et à l’utilisation d’énergie, comme les systèmes thermodynamiques. En effet, les systèmes de réfrigération demandent des connaissances en thermodynamique, mécanique, électrotechnique, hydraulique et automatisme, ce qui en fait un domaine de travail très complet et demande à l’ingénieur frigoriste des compétences pluridisciplinaires et techniques très importantes.

S’adapter aux évolutions

Les frigoristes doivent être capables de maîtriser rapidement les nouvelles technologies (automatismes, techniques de régulation, électronique, nouveaux matériaux, etc.) et les réglementations qui évoluent très vite dans ce secteur. Le tout dans un contexte où la lutte pour les économies d’énergie et la préservation de l’environnement est réelle.

Où l'exercer?

Lieux d’exercice et statuts

En déplacement

En bureau d’études ou en production, les horaires sont réguliers et l’activité sédentaire. En revanche, il arrive à l’ingénieur frigoriste de se déplacer, quand une mission de maintenance n’est pas résolue : ses compétences techniques sont alors réclamées. Au quotidien, il s’entoure de techniciens frigoristes, et d’autres ingénieurs (technico-commerciaux, recherche et développement, production…).

Dans le froid, forcément…

Frileux, s’abstenir ! L’ingénieur frigoriste, bien que la plupart du temps en bureau d’études, est confronté au froid. Notamment pour vérifier les systèmes frigorifiques dont il a la charge (puissances à ajouter, température à baisser…). Il doit aussi être rapide, efficace et consciencieux quand il manipule les produits du froid (réfrigérateurs, air conditionné, systèmes d’aération…), qui sont très fragiles.

L’été, ça chauffe !

Les machines fonctionnant à plein régime durant cette période, il est fréquent que l’ingénieur frigoriste soit, à l’instar de ses collègues techniciens, davantage sollicité en été. Confronté à des changements de température radicaux, sa condition physique doit être solide.

Carrière

Froid industriel ou commercial

L’ingénieurs frigoristes travaillent le plus souvent dans les grandes entreprises de construction et d’installation de matériels frigorifiques et de climatisation. Froid industriel (entrepôts frigorifiques, équipement d’usines, patinoires, piscines) ou froid commercial (magasins d’alimentation, grandes surfaces, traiteurs, boulangeries…) constituent son champ d’activité, de même que le conditionnement d’air (dans les hôpitaux, restaurants, hôtels, salles de serveurs informatique…).

Un secteur porteur

Ingénieur frigoriste est un métier très jeune mais qui promet beaucoup. En effet, le secteur est en pleine transition technologique de par la nécessité de réduire l’impact environnemental et la consommation d’énergie. L’industrie française du froid est même l’une des mieux placées sur le marché international et un secteur porteur d’emplois.

Des perspectives d’évolution

Avec l’expérience, l’ingénieur frigoriste peut se spécialiser dans les économies d’énergie et devenir ingénieur-conseil ou expert technique, et mieux accompagner les collaborateurs dans les nombreuses transitions technologiques en cours dans la profession.

Salaire du débutant (base métropolitaine)

environ de 239 000 Cfp (2000 euros) à 358 000 Cfp (3000 euros) brut par mois, selon le diplôme et le secteur d’activité.

Accès au métier

L’accès au métier nécessite une formation d’ingénieur ou un master.

  • Niveau bac + 5

  • Diplôme d’ingénieur spécialisé en énergie, génie électrique, génie mécanique…
  • Master mention énergétique, thermique…

En savoir plus