Ingénieur / ingénieure matériaux

Niveau d'accès :
Statut(s) :
salarié
Secteur(s) d'activité(s) :
Centre(s) d'intérêt(s) :
/ /

L’ingénieur matériaux intervient de la conception à l’utilisation des matériaux. À la pointe de l’innovation, cet expert met ses compétences au service d’un bureau d’études, d’une entreprise industrielle ou d’un organisme de recherche.

Incollable sur les propriétés des matériaux, l’ingénieur matériaux analyse la pertinence technique et économique de leur utilisation. Il aide à la conception des produits par le choix optimisé de chaque matériau (métaux, polymères, composites…) et des procédés à utiliser pour leur mise en oeuvre. Il modélise les pièces et teste les matériaux par simulation numérique. Il exerce son métier en entreprise, en bureau d’études ou en centre de recherches.

Le métier

Nature du travail

Recherche et développement

L’ingénieur matériaux conçoit et finalise de nouveaux produits, fait évoluer ceux déjà existants, dans un objectif d’innovation, de réduction des coûts et de l’impact sur l’environnement. Il étudie la faisabilité du projet et élabore des propositions techniques. Il définit les moyens, méthodes et techniques de valorisation et de mise en oeuvre des résultats de recherche. Il effectue des modélisations mathématiques pour simuler le comportement des matériaux lors de leur utilisation.

Supervision et vérifications

Il assure l’interface entre les services de R & D (recherche et développement), les laboratoires, les bureaux d’études et les services de production. Il supervise et coordonne un projet, une équipe, un département ou un service. Il réalise des tests et des essais, et vérifie que les matériaux ont les propriétés attendues. Il est aussi responsable des procédés de fabrication : production, mise en forme des matériaux, traitement des surfaces. Il préconise des améliorations ou propose de nouvelles méthodes de fabrication. Il s’assure que la production des matières premières est conforme et que leur utilisation est optimale.

Compétences requises

Capacités d’abstraction et d’adaptation

L’ingénieur matériaux doit être en mesure de concevoir des modèles théoriques ou tout au moins de s’y référer au démarrage d’un projet. Il utilise des logiciels de calcul et de modélisation, et passe aisément de la théorie à l’application concrète, et inversement. Il est à même d’élaborer des modes opératoires et des procédés de fabrication.

Sens du dialogue

Pour impulser des innovations, proposer des améliorations, présenter un nouveau projet, l’ingénieur matériaux doit faire preuve de qualités relationnelles. Il doit pouvoir s’exprimer clairement et adapter son discours à ses différents interlocuteurs.

Conduite de projet

Pour mener à bien un projet, l’ingénieur matériaux doit en connaître les différentes étapes, et donc anticiper et coordonner les activités de chaque membre de l’équipe qu’il encadre. Il doit tenir compte des délais imposés, et s’assurer que les objectifs de départ ont bien été atteints.

Où l'exercer?

Lieux d’exercice et statuts

Réflexion et expérimentations

L’ingénieur matériaux a pour préoccupation majeure la compréhension du comportement d’un matériau, que ce dernier soit à perfectionner ou à fabriquer. Une partie de son travail consiste donc à faire des tests, des essais, des préparations, le plus souvent en laboratoire au sein de son entreprise ou en centre d’essais : contraintes thermiques, mécaniques ou chimiques. Mais il peut aussi se rendre sur site (chantier) pour recueillir des informations sur l’environnement d’une pièce (de tissu, de métal, de verre, de béton) et sur son comportement dans cet environnement.

Règles de sécurité

La manipulation de produits chimiques lors des essais en laboratoire, l’utilisation d’instruments et de matériel complexes et sophistiqués, les observations sur les chantiers rendent obligatoires la connaissance des règles de sécurité et leur application, que ce soit pour l’ingénieur lui-même ou pour les autres membres de l’équipe. Il doit veiller à utiliser et à faire utiliser, chaque fois que cela s’impose, les équipements de protection prévus. Selon le type d’entreprise avec lequel il travaille, il peut aussi être soumis à une certaine confidentialité, voire au secret professionnel dans le cas de partenariats avec l’armée, par exemple.

Carrière

Une insertion rapide

Qu’il ait suivi une formation universitaire ou qu’il sorte d’une école spécialisée, l’ingénieur matériaux connaît peu ou pas de périodes de chômage. Certains sont même recrutés avant la fin de leur formation, le plus souvent par l’entreprise dans laquelle ils ont effectué leur stage de fin d’études. Plus généralement, il faut compter en moyenne 3 mois avant de trouver un emploi, le plus souvent en CDI (contrat à durée indéterminée).

Perspectives d’avenir

Immédiatement opérationnel sur un projet, l’ingénieur matériaux débutant peut, après quelques années d’expérience, devenir chef de projet avec une équipe sous sa responsabilité et surtout des résultats à produire. Il sera alors l’interlocuteur privilégié lors des négociations sur les délais, les coûts, la faisabilité. En tant que responsable R & D (recherche et développement), il pourra impulser des recherches sur des matériaux innovants, une approche novatrice de l’utilisation et/ou de la fabrication de matériaux. Cadre en entreprise ou en laboratoire de recherche, il pourra favoriser les partenariats à l’étranger afin d’élargir son champ de compétences. Les recherches et les innovations récentes dans le domaine des matériaux s’accompagnent de recrutements.

Salaire du débutant (base métropolitaine)

environ 334 000 Cfp (2800 euros) brut par mois (variable en fonction du secteur d’activité).

Accès au métier

L’ingénieur matériaux est souvent un physicien ou un chimiste (master ou diplôme d’ingénieur). Il existe un grand nombre de spécialités permettant une approche des matériaux très pointue et des applications variées dans les industries navale, aéronautique, spatiale et automobile.

  • Niveau bac + 5

  • Diplôme d’ingénieur spécialisé en matériaux
  • Master en sciences et génie des matériaux, chimie et sciences des matériaux…

Exemples de formations

Formations disponibles en Nouvelle-Calédonie

Aucune formation disponible en Nouvelle-Calédonie

Formations dans le reste de la France

Après le BAC

niveau 1 (bac + 5 et plus)

En savoir plus