Ingénieur / ingénieure RD en énergies renouvelables

Niveau d'accès :
Statut(s) :
fonctionnaire, salarié
Secteur(s) d'activité(s) :
/ /
Centre(s) d'intérêt(s) :
/ /

 » Préparer la transition énergétique  » : tel est l’objectif de ces ingénieurs recherche et développement (R&D), des professionnels de haut niveau dont la mission est de faire progresser le développement des énergies renouvelables en rentabilisant, optimisant, innovant…

L’ingénieur recherche et développement en énergies renouvelables occupe un poste clé. Il met tout en oeuvre pour développer l’exploitation et la transformation d’énergies pleines d’avenir (biomasse, éolien, géothermie, hydraulique, hydroélectricité, solaire, énergie marémotrice…) dont certaines sont encore expérimentales. Améliorer, rentabiliser, innover : trois objectifs pour ce professionnel de haut niveau, souvent sur le terrain, en France et à l’étranger.

Le métier

Nature du travail

Évaluer, améliorer

Biomasse, éolien, hydraulique, solaire, géothermie… autant d’énergies renouvelables que l’ingénieur R&D améliore au quotidien. Travaillant souvent sur des projets à dimension internationale, il participe régulièrement à l’élaboration de programmes communs européens. Il étudie, par exemple, les performances d’un capteur solaire ; améliore les techniques de forage en géothermie ; trouve des solutions pour augmenter le rendement des éoliennes tout en réduisant leur impact sur l’environnement.

Innover, créer

Au coeur de l’innovation dans les énergies durables, l’ingénieur R&D crée des produits en respectant les normes environnementales. Il étudie la création d’éoliennes en off shore (fixées sur des plates-formes en pleine mer) ou des hydroliennes posées sur les fonds marins. Il étudie également l’énergie contenue dans la houle. Il met au point des logiciels pour concevoir des installations solaires. Il cherche à utiliser des biocombustibles (comme les huiles végétales) pour les moteurs Diesel et le bois pour le chauffage.

Rendre les énergies accessibles

Dans l’éolien (transformation du vent en énergie mécanique ou électrique), cet ingénieur cherche à optimiser les sites. En photovoltaïque (lumière solaire transformée en électricité) ou photothermique (lumière solaire transformée en chaleur), il diminue les coûts de production. En géothermie (chaleur terrestre transformée en énergie), il rentabilise l’exploitation des couches souterraines profondes. Il fait des recherches sur le stockage d’énergie sous forme d’hydrogène.

Compétences requises

Une multitude de savoir-faire

Une approche pluridisciplinaire permet à cet ingénieur de s’adapter à différentes cultures et méthodes de travail. Les entreprises recherchent des professionnels expérimentés, possédant de nombreux savoir-faire : expertise industrielle, innovation, finance, compréhension de l’environnement politique, social et réglementaire du marché des énergies renouvelables.

Le sens de la communication

Sens de l’écoute, du dialogue, des échanges… autant d’atouts précieux pour un futur  » pro  » de la R&D. Savoir convaincre de l’intérêt de développer ses projets est aussi une priorité.

S’adapter à tout et partout

L’ingénieur recherche et développement est disponible et s’adapte aussi bien aux nouveaux matériels qu’aux nouveaux projets. Rigueur et sens de l’organisation sont incontournables. Réactivité, rapidité, mobilité sont les maîtres mots de cet ingénieur, appelé à effectuer des déplacements en France et à l’étranger… qui doit maîtriser une ou deux langues étrangères.

Où l'exercer?

Lieux d’exercice et statuts

Esprit d’équipe

Les ingénieurs R&D exercent essentiellement dans les centres de recherche, les bureaux d’études, au sein du département R&D des entreprises de production d’énergie. Toujours en équipe, ils travaillent avec les chercheurs et confrontent les résultats de leurs études à ceux des études réalisées par d’autres ingénieurs aux spécialités scientifiques pointues.

Étudier et tester

L’ingénieur réalise des études de faisabilité, de coûts, d’évaluation de performances et de risques. Il rédige de nombreux rapports. C’est un spécialiste des bancs d’essais, des tests en continu et des simulations.

Au coeur du progrès technique

Dans un laboratoire d’essais, il utilise divers appareils de mesure et évalue, par exemple, les performances techniques et mécaniques d’un chauffe-eau solaire. Il connaît de nombreux logiciels spécialisés, informatiques et graphiques : logiciels de simulation thermique ou d’analyse des vents…

Carrière

Des postes limités

Les grands groupes industriels s’intéressent de plus en plus à la recherche et au développement des énergies renouvelables. Ils font la part belle aux ingénieurs. Les bureaux d’études en R&D recrutent également des ingénieurs spécialistes des énergies renouvelables. La recherche publique en a aussi besoin pour expérimenter ses théories. Même si le nombre de postes reste limité, l’avenir est prometteur avec des possibilités de carrière à l’étranger réelles.

Sur les pôles de compétitivité

Dans le secteur des énergies renouvelables, la tendance est au regroupement des moyens et des compétences. Les ingénieurs R&D trouvent des emplois régionalisés au sein de pôles de compétitivité regroupant plusieurs milliers de chercheurs : Capénergies (région PACA, Monaco, Corse), Derbi (Languedoc-Roussillon) ou Tenerrdis (Rhône-Alpes, Drôme, Isère, Savoie), Sciences et Systèmes de l’énergie électrique – S2E2 (région Centre et Limousin).

Salaire du débutant (base métropolitaine)

environ 298 000 Cfp (2500 euros) brut par mois.

Accès au métier

Les ingénieurs R&D en énergies renouvelables sont pour la plupart titulaires d’un diplôme d’ingénieur généraliste ou spécialisé en mécanique, micromécanique, électronique, électricité, énergétique, thermique, automatismes… Les masters du domaine de l’énergie portent souvent sur les procédés et traitements des énergies renouvelables. Leurs titulaires intéressent également les professionnels.

  • Niveau bac + 5

  • Diplôme d’ingénieur
  • Master du domaine de l’énergie

Exemples de formations

Formations disponibles en Nouvelle-Calédonie

Aucune formation disponible en Nouvelle-Calédonie

Formations dans le reste de la France

Après le BAC

niveau 1 (bac + 5 et plus)

En savoir plus

Témoignage

Cécile, ingénieure en R et D en énergies renouvelables
Une passionnée du solaire

" Après mon diplôme d'ingénieur INSA, je me suis spécialisée dans le développement de l'énergie solaire. En quelques années, j'ai participé à plusieurs travaux de R et D. Pour Arsenal Research à Vienne, j'ai travaillé notamment, sur la mise en place d'un projet de recherche pour le développement de cuves de stockage solaire. J'ai également collaboré à différents projets européens d'énergie solaire thermique, comme par exemple, un état des lieux de l'énergie solaire thermique en Europe..."