Ingénieur papetier / ingénieure papetière

Niveau d'accès :
Statut(s) :
salarié
Secteur(s) d'activité(s) :
Centre(s) d'intérêt(s) :
/ /
Vidéo

L’ingénieur papetier est responsable d’une unité de production papetière. Au sein de l’usine de fabrication, il assure différentes fonctions : la maintenance, la gestion, le contrôle qualité, la surveillance des normes environnementales…

Dans l’industrie papetière, l’ingénieur papetier est rattaché à la production. Il peut aussi être affecté à la recherche-développement ou assumer des fonctions technico-commerciales. Au sein de l’usine, il est responsable de toute une unité de fabrication. En charge de la gestion des équipes, des stocks et d’équipements automatisés, il veille à la qualité du produit, dans le respect des délais et des coûts. Il respecte aussi des critères environnementaux, dans ce secteur fortement polluant.

Le métier

Nature du travail

Diriger une unité de fabrication

Responsable d’une unité de fabrication qu’il dirige et anime, l’ingénieur papetier connaît parfaitement le papier, ses procédés de fabrication et de transformation. Son objectif : augmenter la productivité tout en maîtrisant les coûts. Grâce à la gestion des équipements par des systèmes informatiques perfectionnés, l’ingénieur papetier peut intervenir en cours de fabrication.

Gérer le contrôle qualité

L’ingénieur gère les investissements (matières premières, machines) et contrôle les flux de production (matières, énergie…). Il est également chargé du contrôle qualité et de la mise au point de nouveaux produits, sans oublier le suivi des impacts sur l’environnement, en application des normes européennes.

Faire de la recherche

Hors production, il peut être ingénieur de recherche-développement ou ingénieur d’affaires, mais il reste lié à la production.Avec une industrie papetière en perte de vitesse, la recherche constitue une alternative intéressante. Aujourd’hui, les ingénieurs ont des préoccupations écologiques beaucoup plus importantes. L’objectif visé est le recyclage.

Compétences requises

D’abord un scientifique

Compétent en génie papetier, ce professionnel possède des connaissances en chimie, en mécanique, en automatismes et en régulation des procédés. Amené à gérer ses proches collaborateurs ainsi que des techniciens et des ouvriers, il sait piloter le travail en équipe.

Réactif et adaptable

Responsable de l’ensemble de l’unité de fabrication, il doit faire preuve de sang-froid, d’autonomie et de réactivité face aux pannes techniques, mais aussi d’adaptabilité au regard de l’évolution permanente des équipements de l’usine.

Au moins bilingue

Enfin, la maîtrise d’au moins une langue (anglais technique), voire d’une 2e ou 3e langue est nécessaire, car de nombreuses entreprises françaises sont contrôlées par des groupes scandinaves ou américains.

Où l'exercer?

Lieux d’exercice et statuts

PMI et grands groupes

L’ingénieur papetier travaille principalement au sein de PMI (petites et moyennes industries) et quelques grands groupes (Nord Est, FCP, Mead pour le carton plat, Lembacel pour les sacs, Rossmann pour le carton ondulé, Clairefontaine et Hamelin pour la papeterie, Tetra Pak pour l’emballage des liquides) qui assurent la transformation des papiers cartons en produits de consommation.

Une grande disponibilité

Selon l’importance de l’entreprise et le produit fabriqué, les conditions de travail de l’ingénieur varient. La production fonctionnant en continu, il peut être amené à effectuer des heures de nuit ou à accepter une certaine disponibilité.

Carrière

Des entreprises étrangères

Implantées surtout en Rhône-Alpes, en Ile-de-France, dans les Pays de la Loire, en Haute-Normandie, en Picardie, dans le Nord-Pas-de-Calais et en Lorraine, les trois quarts des entreprises papetières françaises sont intégrées à de puissantes sociétés étrangères, principalement scandinaves et nord-américaines. Cela ne les met pas à l’abri d’un marché très concurrentiel et assez imprévisible, marqué par de fortes variations de prix.

La production recrute

Si la révolution électronique (avec l’informatique, Internet…) est loin d’avoir marginalisé l’usage du papier, l’industrie papetière voit ses effectifs régulièrement baisser. Les entreprises recherchent cependant des ingénieurs diplômés pour accompagner la modernisation de leur outil de production et les changements liés à l’application des normes environnementales européennes. En revanche, les débouchés en recherche-développement sont très restreints.

Des opportunités à l’étranger

Les opportunités d’emploi pour l’ingénieur papetier se situent davantage en région qu’en Ile-de-France. Des postes sont également accessibles à l’étranger : en Allemagne et en Grande-Bretagne, pays dépourvus de formation d’ingénieur papetier. Avec une expérience de quelques années, l’ingénieur papetier peut accéder à des fonctions de direction (production, bureau d’études, usine), ainsi qu’au poste de technico-commercial.

Salaire du débutant (base métropolitaine)

environ 334 000 Cfp (2800 euros) brut par mois.

Accès au métier

L’École internationale du papier, de la communication imprimée et des biomatériaux-Institut polytechnique (Grenoble INP-Pagora) est le seul établissement en France à former des ingénieurs spécifiquement destinés aux industries papetières. La formation propose deux types de spécialisation : ingénierie de la fibre et des biomatériaux, ingénierie de la communication imprimée. Autre atout, la formation peut être suivie par la voie de l’apprentissage.

  • Niveau bac + 5

  • Diplôme d’ingénieur de Grenoble INP-Pagora

Exemples de formations

Formations disponibles en Nouvelle-Calédonie

Aucune formation disponible en Nouvelle-Calédonie

Formations dans le reste de la France

Après le BAC

niveau 1 (bac + 5 et plus)

En savoir plus

Témoignage

Bruno, ingénieur papetier
Vers l'écopapeterie

"Aujourd'hui les imprimantes à jet d'encre utilisent de l'encre dite à l'eau : un intitulé a priori écologique. En fait, cette encre n'est pas hydrophobe et donc pas""éliminable"". Ingénieur spécialisé dans la recherche, j'essaie donc de convaincre""Epson""et autres entreprises du secteur de travailler avec nous et de changer la composition de leurs encres dans un souci d'écologie. Mais ce n'est pas facile tous les jours."