Maquilleur / maquilleuse artistique

Niveau d'accès :
Statut(s) :
intermittent du spectacle
Secteur(s) d'activité(s) :
/ /
Centre(s) d'intérêt(s) :
/ /

Faux nez, masques… le maquilleur artistique transforme les acteurs selon les indications du metteur en scène ou du réalisateur. Ce professionnel créatif donne vie à des personnages imaginaires pour le cinéma, le théâtre ou les spectacles vivants.

Ne pas confondre maquillage esthétique et maquillage artistique ! Si le maquilleur professionnel embellit, le maquilleur artistique a pour mission de donner des couleurs et des expressions aux personnages d’un spectacle ou incarnés par des comédiens. À l’aide de pinceaux, en appliquant des fards ou en fabriquant des prothèses, ce professionnel va transformer un artiste en fonction de l’univers artistique d’un film ou d’un spectacle.

Le métier

Nature du travail

Créateur de l’éphémère

Le temps d’une représentation ou d’un tournage, le maquilleur artistique donne des couleurs aux personnages incarnés par des comédiens. Après avoir lu le scénario d’un film et discuté avec le metteur en scène, le maquilleur artistique s’applique à traduire sur un visage ou un corps les émotions demandées.

Maître des matériaux

Le maquilleur manie des pinceaux ou des aérographes, et utilise divers matériaux : des fards gras ou secs, liquides ou compacts, voire des postiches (barbes, moustaches) pour adapter un visage ou un corps. Pour réaliser des effets spéciaux (blessures, vieillissement), le maquilleur conçoit des prothèses en latex qui métamorphoseront complètement l’acteur. Basée sur la pratique et l’utilisation de matériaux aussi variés que les silicones, la gélatine, le latex ou les mousses, la fabrication des prothèses est réalisée avant le tournage dans des ateliers.

Responsable du temps

1 heure ou 3 jours : le maquilleur sait évaluer et prévoir le temps nécessaire à la réalisation du maquillage, qu’il s’agisse du plus naturel ou de celui nécessitant une ou des prothèses. Dépendant totalement des conditions de tournage ou des scènes lors des représentations, ce professionnel peut transformer radicalement un maquillage selon les besoins de la production.

Compétences requises

De l’habileté avant tout

Dessiner sur la peau ou peindre un corps requiert d’avoir des gestes assurés et précis ! Le maquilleur doit être particulièrement minutieux tout en étant rapide, le temps de tournage ou la durée d’une représentation étant très limités. Ses connaissances en chromatologie ainsi que la maîtrise des produits (poudres, fonds de teint, crayons) lui sont indispensables pour traduire les effets attendus.

Savoir-faire et imagination

Le maquilleur doit savoir manipuler différents matériaux. En fonction de l’univers artistique d’un spectacle ou d’une production, il peut avoir à concevoir, fabriquer et poser des prothèses. De plus en plus de productions au cinéma ou à la télévision font appel aux techniques d’effets spéciaux, qui demandent un savoir-faire particulier.

Des qualités d’écoute

Pour devenir un maquilleur professionnel, il faut être capable de répondre à tous les besoins et à toutes les exigences d’une production. En contact étroit avec les comédiens, le maquilleur doit être particulièrement disponible et à l’écoute d’artistes plus ou moins connus, soucieux de leur image. Il travaille en étroite collaboration avec tous les autres membres de l’équipe de techniciens du spectacle (habilleur, costumier, coiffeur) pour adapter son maquillage.

Où l'exercer?

Lieux d’exercice et statuts

Des lieux de travail très divers

Le maquilleur professionnel ne travaille jamais au même endroit : plateaux de télévision, défilés de mode, coulisses d’un spectacle vivant… Maquiller des comédiens au cinéma exige aussi du professionnel qu’il s’adapte aux impératifs du tournage : en extérieur, de nuit, sous la neige… Il doit également effectuer ses maquillages en fonction des conditions qui lui sont imposées. Les décors du spectacle, les particularités du scénario (époque, costumes…), la dimension de la scène et les éclairages sont des éléments essentiels qu’il doit prendre en compte pour réaliser ses maquillages.

Une résistance physique indispensable

Le maquilleur artistique commence ses journées de travail tôt et peut enchaîner jusqu’à 10 maquillages par jour. Debout le plus souvent, il a des horaires irréguliers et souvent très lourds : il fait partie intégrante de l’équipe et suit le spectacle ou le tournage en cas de retouches ou de transformation complète des artistes.

Seul ou en équipe

Autonome lorsqu’il est embauché en free-lance, le maquilleur artistique peut être intégré dans une équipe de plusieurs techniciens. Il travaille alors sous la direction d’un chef maquilleur, qui organise et planifie ses interventions.

Carrière

Des paillettes, mais une réalité difficile

Le métier fait rêver, mais offre peu de postes. Précarité et concurrence sont la règle. Il est donc difficile de vivre de ce métier. Le travail au contrat d’une journée est très fréquent et la plupart des maquilleurs sont intermittents du spectacle. La constitution d’un réseau de contacts est un élément essentiel pour réussir. Il faut donc être persévérant et ouvert à toute proposition, même non rémunérée, pour obtenir les bons contrats et se faire connaître. Travailler à la télévision ou pour la presse magazine offre cependant des conditions moins précaires et peut apporter une certaine stabilité. Le maquilleur est alors embauché pour des émissions, avec des horaires et des intervenants réguliers.

Des évolutions de carrière possibles

Un maquilleur artistique reconnu peut gérer une équipe en tant que chef maquilleur. Lors de spectacles avec des figurants, comme des comédies musicales, ou sur de gros tournages, le chef maquilleur dirige avec l’aide d’assistants une équipe de professionnels du maquillage.

Transmettre ses connaissances fait aussi partie des évolutions possibles du métier. Les enseignants qui interviennent dans les écoles de maquillage font ainsi profiter leurs élèves de leur expérience et de leur notoriété.

Salaire du débutant (base métropolitaine)

Smic. Mais ce professionnel est souvent payé à la prestation, entre environ 18 000 Cfp (150 euros) et 21 000 Cfp (180 euros) brut par jour à la télévision et entre 200 et 250 euros brut dans le cinéma.

À partir de 1398 euros brut (pour un horaire mensuel de 151 h 40) correspondant au groupe 8 dans la filière technique de la grille de salaire revalorisée au 1er janvier 2012 de la CCNEAC (Convention collective nationale des entreprises artistiques et culturelles).

Accès au métier

Quelques écoles forment spécifiquement au maquillage artistique à bac + 1 ou bac + 2. Elles proposent des certificats d’écoles privées à l’exception de l’école de maquillage artistique Sophie Lecomte à Aix-en-Provence qui propose une formation certifiée au Répertoire national de certification professionnelle (RNCP).

  • Niveau Bac + 1

  • Certificat d’écoles privées de maquillage artistique
  • Niveau Bac + 2

  • Formation de maquillage artistique professionnel (Institut technique de maquillage – ITM à Paris)
  • Formation certifiée de maquilleur artistique (Ecole de maquillage artistique Sophie Lecomte à Aix-en-Provence).

Exemples de formations

Formations disponibles en Nouvelle-Calédonie

Aucune formation disponible en Nouvelle-Calédonie

Formations dans le reste de la France

Aucune formation disponible dans les autres régions de France

En savoir plus