Mécatronicien / mécatronicienne

Niveau d'accès :
Statut(s) :
salarié
Secteur(s) d'activité(s) :
/ / / / / /
Centre(s) d'intérêt(s) :
/

Au carrefour de la mécanique, de l’électronique et de l’informatique, le mécatronicien crée des ensembles automatisés miniaturisés. Les applications sont très nombreuses et les secteurs qui recrutent variés, de l’automobile à la défense.

Au carrefour de la mécanique, de l’électronique et de l’informatique, le mécatronicien doit concevoir, installer et maintenir des systèmes  » intelligents  » pour améliorer les performances de tous types d’équipements. Il suit l’intégralité du projet sur le plan technique, mais ses missions peuvent être très différentes en fonction du secteur d’activité et de l’entreprise dans lesquels il exerce. La polyvalence et le goût du travail en équipe pluridisciplinaire sont indispensables.

Le métier

Nature du travail

Un métier à géométrie variable

Devant son ordinateur, le mécatronicien conçoit des systèmes  » intelligents  » pour améliorer les performances de tous types d’équipements. Pour cela, il marie les avantages et les contraintes de 3 technologies : l’électronique pour le système de commande, l’informatique industrielle pour les logiciels de contrôle, la mécanique pour transmettre les mouvements. Les combinaisons entre ces technologies étant quasi inépuisables, elles n’imposent aucune limite à sa créativité, et son travail sera très différent selon son secteur d’activité.

Un bricoleur touche-à-tout

Beaucoup de mécatroniciens ont également des tâches de maintenance ; certains ne font même que ça. Pour les installations fonctionnant avec le minimum d’intervention humaine, il doit surveiller, régler et parfois réparer les systèmes mis au point. L’intelligence embarquée des réseaux de communication permet d’optimiser la maintenance d’ensembles complexes peu accessibles.

Veille technologique

Pour imaginer des systèmes toujours plus performants et sécurisés, il exerce une veille technologique permanente et expérimente de nouvelles idées dans son bureau d’études. Son activité requiert de travailler en équipe et d’établir des liens avec les laboratoires pour les tests et les essais.

Compétences requises

Curieux et touche-à-tout

Le mécatronicien est un professionnel polyvalent qui combine des connaissances en électronique, mécanique et informatique. On ne lui demande pas d’être un expert dans ces 3 disciplines, mais il doit néanmoins posséder un solide bagage technique et le goût du challenge pour se perfectionner sans cesse et mettre à jour ses connaissances. Il a une vision globale du produit qu’il suit, sur le plan technique, de la conception à la maintenance.

Autonome et adaptable

Le mécatronicien doit faire preuve d’autonomie dans son travail et être capable de gérer des projets variés, parfois de manière simultanée. Il maîtrise les logiciels de CAO et de DAO (conception et dessin assistés par ordinateur), intègre les normes qualité et est tourné vers la résolution des problèmes. Étant donné la miniaturisation toujours plus importante des systèmes, électroniques notamment, le mécatronicien doit faire preuve de minutie et de dextérité.

Bon communicant

Comme il est au carrefour de plusieurs disciplines et en lien avec de nombreux professionnels, le mécatronicien doit avoir des qualités relationnelles et disposer d’un bon réseau. Il doit en outre connaître l’anglais technique.

Où l'exercer?

Lieux d’exercice et statuts

Du bureau à l’atelier

Le mécatronicien travaille sur un site industriel, en atelier, dans un service après-vente ou encore sur un chantier de montage. À la fois spécialiste de l’électronique et de la mécanique, il est surtout devant son ordinateur dans la phase de conception, mais doit également  » mettre les mains dans le cambouis  » pour les tests et les essais ou la maintenance des appareils.

En équipe pluridisciplinaire

Le mécatronicien travaille dans une équipe pluridisciplinaire, qui peut varier en fonction des projets. Il est en lien aussi bien avec les techniciens du bureau d’études que ceux des ateliers ou encore avec les laboratoires pour les phases de tests et d’essais. Il doit donc se créer un réseau de professionnels compétents et complémentaires.

Plusieurs interlocuteurs

L’ingénieur mécatronicien intervient aux différentes étapes de la vie d’un produit, depuis la phase de recherche-développement jusqu’à l’exploitation. Dans la mesure où il suit l’intégralité d’un projet sur le plan technique, il est amené à rencontrer clients et fournisseurs. Réunions et déplacements sont réguliers.

Carrière

De nombreux secteurs d’emploi

Les mécatroniciens exercent dans de nombreux secteurs d’activité : automobile, aéronautique et spatial, naval, ferroviaire, mécanique, métallurgie, électricité, électronique, numérique, informatique, équipements énergétiques… dans des grandes entreprises comme des PME (petites et moyennes entreprises). Les besoins sont particulièrement importants dans la maintenance où l’on recrute également au niveau technicien. La dernière enquête emploi du Syndicat des industriels de la mécatronique (Artema) fait état de 28 200 salariés.

Évolution transversale

Le mécatronicien peut, après quelques années d’expérience, se diriger vers la production, les méthodes ou encore la R&D (recherche et développement). S’il reste dans sa fonction, il prendra petit à petit en charge des projets de plus grande ampleur, ou deviendra chef de projet, d’autant plus facilement qu’il aura une vision globale des produits développés, puisqu’il les suit de la conception jusqu’à l’exploitation.

Le mécatronicien (niveau technicien supérieur) peut prétendre à un poste d’ingénieur mécatronicien après plusieurs années de pratique.

Salaire du débutant (base métropolitaine)

De 2900à environ 370 000 Cfp (3100 euros) brut par mois pour un ingénieur méctronicien.

Accès au métier

L’industrie recrute des techniciens (bac + 3) et des ingénieurs (bac + 5). Les stages et les spécialisations sont des atouts, ainsi que la maîtrise de l’anglais.

  • Niveau bac + 3

  • Licence mention sciences pour l’ingénieur, électronique, énergie électrique, automatique ou mécanique, avec un parcours en lien avec la mécatronique
  • Licence pro mention métiers de l’industrie : mécatronique, robotique 
  • Niveau bac + 5

  • Diplôme d’ingénieur orienté mécanique ou mécatronique
  • Master mention automatique, robotique ; électronique, énergie électrique, automatique ; génie mécanique ; mécanique

En savoir plus