Militaire du rang de l’armée de terre

Niveau d'accès :
Statut(s) :
militaire
Secteur(s) d'activité(s) :
/
Centre(s) d'intérêt(s) :
/ /
Vidéo

Volontaire de l’armée de terre (VDAT) ou engagé volontaire de l’armée de terre (Evat) sous contrat à durée déterminée, le militaire du rang est un soldat qui a reçu une formation militaire et technique dans un centre de formation initiale des militaires (CFIM) adossé à un régiment dans lequel il sera plus tard engagé.

Le militaire du rang est avant tout un soldat. Qu’il soit combattant ou qu’il assure une fonction technique (restauration, maintenance, transport, mécanique…) ou administrative (secrétariat, ressources humaines), il respecte la discipline et cultive l’esprit de corps. Il maîtrise les techniques du combat et/ou l’utilisation du matériel, et dédie une grande partie de ses activités à l’entraînement. Il est très largement formé à un métier précis au sein de l’armée, où il l’exerce ensuite.

Le métier

Nature du travail

Au combat, à la maintenance ou à la logistique

Le militaire du rang exerce différents types de métiers. Les militaires de l’infanterie (grenadier-voltigeur…) et des blindés (pilote de char…) sont des combattants, qui vont au contact de l’adversaire sur le terrain. Ceux de l’artillerie (tireur de canon…), du génie (démineur, travaux publics…), de la logistique (conducteur de véhicule munitions…) et de l’aviation légère de l’armée de terre (contrôleur de sécurité aérienne…) facilitent le travail des combattants. Le personnel de maintenance veille au bon état de marche des matériels de l’armée (aide-mécanicien, aide-artificier munitions…). Celui de la logistique approvisionne les soldats en vivres, carburant, munitions… (conducteur de poids lourd, citernier, magasinier…).

Guerre électronique…

Les opérateurs radiotélégraphiques font circuler les messages radio entre soldats. Les opérateurs drones lancent des avions sans pilote équipés de caméras pour espionner l’ennemi.

… et gestion du quotidien

L’armée de terre emploie également des militaires chargés de gérer, administrer, loger, soigner et nourrir l’ensemble de son personnel. Elle recrute donc aussi des agents comptables, des secrétaires, des conducteurs, des cuisiniers, des serveurs, des coiffeurs, des aides-soignants…

Compétences requises

Discipline et courage

En endossant l’uniforme, le militaire du rang s’engage à respecter sa mission et à servir son pays, éventuellement au péril de sa vie. Préparé au maniement des armes, il possède sang-froid, courage et sens de l’honneur. Personnel d’exécution agissant sous les ordres d’un sous-officier, il doit aussi avoir le respect de la discipline et de la hiérarchie.

Solidarité et esprit de corps

Dans l’armée, on cultive l’entraide et la fraternité. En opération extérieure (Opex), cet esprit d’équipe est indispensable à la réussite de la mission et à la sécurité du groupe : aucun soldat ne doit abandonner l’un des siens sur le terrain.

Sport et formation permanente

Pour être militaire, il est aussi primordial d’être sportif et en bonne condition physique. Quel que soit son métier, le militaire du rang s’entraîne en permanence pour être physiquement et techniquement apte à combattre. Grâce à des entraînements ardus dits  » d’aguerrissement « , il développe sa résistance physique et mentale, et apprend à maîtriser ses émotions. Il passe, en outre, un tiers de son temps à se former à un métier, à faire des stages et à passer des diplômes.

Où l'exercer?

Lieux d’exercice et statuts

Une forme à toute épreuve

Prêt à partir à tout moment en manoeuvre ou en mission à l’étranger, le militaire du rang s’entraîne en permanence pour être physiquement et techniquement apte à combattre. L’activité sportive fait donc partie intégrante de son quotidien, afin de tester son agilité et sa résistance, qualités essentielles pour conquérir, sécuriser ou contrôler le terrain.

Disponibilité et mobilité

En France, il participe à de nombreuses manoeuvres et peut même servir (dans le cadre du plan Vigipirate, par exemple). À l’étranger, il peut prendre part à des opérations extérieures (les Opex) pendant des périodes de 4 à 6 mois. Tous les ans, ils sont ainsi 60 000 militaires à partir, pour rétablir ou maintenir la paix et la sécurité des populations. S’engager suppose alors une grande disponibilité et une capacité à s’adapter à de nouveaux environnements.

Assumer les risques du métier

Le métier des armes se caractérise, plus ou moins selon les spécialités, par une exposition au danger, surtout lors de missions sur des terrains en guerre. Le militaire du rang doit donc être prêt à vivre ces situations susceptibles d’engendrer du stress… qui peut être surmonté grâce au professionnalisme et à la cohésion des équipes.

Carrière

Des recrutements importants

En 2015, l’armée de terre, première force armée, a recruté environ 15 000 jeunes dont 85 % pour devenir militaires du rang. Toutefois, après 6 mois, 20 % des recrues quittent l’institution car ils n’ont pas réussi à s’adapter à la vie communautaire et à la hiérarchie.

VDAT ou Evat

Le militaire du rang peut être volontaire de l’armée de terre (VDAT). Il doit être âgé d’au moins 18 ans pour signer un contrat d’un an, renouvelable 4 fois. S’il est engagé volontaire de l’armée de terre (Evat), il doit être âgé d’au moins 17 ans et demi pour signer un contrat de 2, 3, 5, 8 ou 10 ans renouvelable jusqu’à 27 ans. Après 3 à 9 ans ou après 13 à 15 ans de service, il peut intégrer une formation de sous-officiers, voire intégrer une école d’officiers… à condition d’avoir le bac.

Promotion et reconversion

L’armée encourage tous ses militaires à gravir les échelons en passant des concours internes. Le militaire du rang peut devenir caporal, caporal-chef puis caporal-chef 1re classe. Les meilleurs peuvent devenir sous-officiers (sergent, sergent-chef, adjudant…). Lorsqu’il réintègre la vie civile, il bénéficie d’une aide à la reconversion.

Salaire du débutant (base métropolitaine)

Smic (hébergement et nourriture gratuits).

Source : www.legifrance.gouv.fr et www.emploitheque.org, 2016.

Accès au métier

Sans diplôme requis, et après réussite aux épreuves de sélection pour le recrutement, le futur militaire du rang (VDAT ou Evat) intègre, dans un premier temps, un centre de formation initiale des militaires (CFIM) adossé au régiment dans lequel il sera engagé plus tard. Il y reçoit 4 à 6 mois de formation générale. Puis, une formation plus spécialisée et pratique en régiment, qui va le former à l’emploi pour lequel il a été recruté : combattant de l’infanterie, de l’artillerie, du génie, etc.

  • Après la 3e

  • Formation en CFIM puis en régiment

Exemples de formations

Formations disponibles en Nouvelle-Calédonie

Aucune formation disponible en Nouvelle-Calédonie

Formations dans le reste de la France

Aucune formation disponible dans les autres régions de France

En savoir plus

Témoignage

Sophie, conductrice superpoids lourd
Attention, prudence !

"Je suis petite, pourtant je conduis des porte-chars pouvant peser jusqu'à cent tonnes. Si aujourd'hui je les manie comme une voiture, il m'a bien fallu deux ans pour me sentir à l'aise au volant. En France, je transporte les chars des autres régiments sur les terrains de manoeuvre. En opération extérieure, je dois faire face à des conditions de circulation difficiles. J'ai ainsi affronté la neige au Kosovo, la chaleur et les routes en mauvais état en Côte d'Ivoire."