Moniteur-éducateur / monitrice-éducatrice

Niveau d'accès :
Statut(s) :
fonctionnaire, salarié
Secteur(s) d'activité(s) :
/ /
Centre(s) d'intérêt(s) :
/ / / / /
Vidéo

Au sein d’établissements spécialisés, le moniteur-éducateur exerce ses fonctions auprès d’enfants ou d’adultes en difficulté, en situation de dépendance ou de handicap, qu’il aide dans les actes élémentaires de la vie quotidienne.

Avec patience, disponibilité et écoute, le moniteur-éducateur apporte son soutien dans les actes de la vie quotidienne aux personnes en difficulté (enfants, personnes handicapées…). Il les aide à surmonter les épreuves qu’elles traversent et à retrouver leur autonomie. Au sein d’établissements spécialisés, il met en place des projets éducatifs et de loisirs pour faciliter leur intégration.

Le métier

Nature du travail

Accompagner l’autonomie

Intégré dans une équipe médico-sociale, le moniteur-éducateur a pour mission de redonner ou de préserver l’autonomie et l’intégration sociale des personnes dont il a la charge. Un accompagnement au quotidien qui favorise leur développement et leur épanouissement personnels.

Soutenir et assister

Le moniteur-éducateur apporte aux personnes en difficulté assistance et attention dans les actes élémentaires de la vie quotidienne. Il les aide à faire leur toilette, à prendre leurs repas, à se lever et à se coucher. Il peut également les épauler dans leurs démarches administratives.

Élaborer des projets éducatifs

Pour développer les capacités d’adaptation des personnes en charge, il met en place des projets éducatifs, des activités de soutien, d’apprentissage et de loisirs : travaux manuels et créatifs, expression corporelle ou verbale, ateliers de mécanique ou d’informatique, sorties culturelles et sportives… Le moniteur-éducateur intervient hors du temps de formation scolaire ou professionnelle et en dehors du temps consacré aux soins.

Compétences requises

À la fois patient et ferme

Le métier de moniteur-éducateur exige une grande disponibilité et un investissement personnel important. Ce professionnel, qui aime nécessairement les contacts humains, sait se montrer tout à la fois patient, attentionné et, parfois, ferme.

Prendre sur soi

Ce travailleur social se distingue par son ouverture d’esprit et un excellent équilibre émotionnel. Face à des situations difficiles, il doit apprendre à se préserver. Un travail sur soi est indispensable pour s’épanouir dans cette profession. Par ailleurs, il possède aussi le sens de l’organisation.

Où l'exercer?

Lieux d’exercice et statuts

En « milieu fermé »

Le moniteur-éducateur peut travailler dans le domaine du handicap, de la protection de l’enfance, de la santé et/ou de l’insertion sociale. Secteur privé (associations notamment) ou fonction publique (État ou territoriale), les établissements qui l’emploient sont en général spécialisés dans l’accueil des enfants. Centres de soins, de rééducation, foyers de jeunes, instituts médico-pédagogiques… la majorité sont des internats. Néanmoins, ce travailleur social intervient désormais aussi dans des établissements accueillant des personnes âgées, des personnes handicapées vieillissantes et des adultes en difficulté. Il peut également travailler en milieu hospitalier.

Travail en équipe

Quelle que soit la structure dans laquelle il exerce son activité, le moniteur-éducateur fait partie d’une équipe pluridisciplinaire composée de médecins, de psychologues, d’éducateurs spécialisés, d’enseignants, de professionnels de la rééducation (kinésithérapeute, psychomotricien, orthophoniste…), d’assistants de service social… Pour chacune des personnes accompagnées, ils étudient ensemble le dossier et décident des actions personnalisées à mettre en place.

Des horaires irréguliers

Lorsqu’il travaille en internat, le moniteur-éducateur peut être amené à assurer des permanences la nuit et le week-end. Ses horaires sont souvent irréguliers.

Carrière

Des CDD à foison

Dans le secteur social, les jeunes diplômés s’insèrent plutôt bien. Cela est d’autant plus vrai que l’évolution du champ d’activité de la profession ouvre de nouvelles perspectives. Ainsi les politiques d’intervention sociale (insertion, médiation) nécessitent désormais les compétences des moniteurs-éducateurs.

Des évolutions possibles

Le moniteur-éducateur souhaitant évoluer peut entreprendre une autre formation du secteur social en bénéficiant d’un allègement de formation (à hauteur d’un tiers du programme). C’est le cas pour les métiers suivants : éducateur spécialisé, éducateur technique spécialisé, éducateur de jeunes enfants. Il peut également être dispensé de 3 unités de formation sur 6 (et de leurs épreuves de certification) pour préparer le diplôme d’État de technicien de l’intervention sociale et familiale.

Salaire du débutant (base métropolitaine)

Du Smic à environ 191 000 Cfp (1600 euros) brut par mois.

Accès au métier

Le diplôme d’État de moniteur-éducateur est accessible, sans condition préalable de diplôme, sur épreuves. Il se prépare en 2 ans dans les écoles agréées. Les enseignements théoriques portent principalement sur l’accompagnement social et éducatif et la conception de projets éducatifs spécialisés. Ils sont complétés par 28 semaines de stage.

  • Niveau bac

  • Diplôme d’État de moniteur-éducateur

Exemples de formations

Formations disponibles en Nouvelle-Calédonie

Jusqu'au BAC

niveau 4 (bac ou équivalent)

Formations dans le reste de la France

Aucune formation disponible dans les autres régions de France

En savoir plus

Témoignage

Julie, monitrice-éducatrice
Reprendre une vie normale

"Enfants maltraités, en perte de repères familiaux ou sociaux, en échec scolaire... les personnes à qui l'on s'adresse ont souvent vécu des situations difficiles. Mon rôle consiste à les aider à surmonter ces épreuves et à se reconstruire pour repartir de l'avant. Car l'objectif final est bien de les remettre sur les rails d'une vie normale. Cela prend du temps. Cela passe notamment par la création d'ateliers visant à les réhabituer à la vie quotidienne."