Professeur-documentaliste / professeure-documentaliste

Niveau d'accès :
Statut(s) :
fonctionnaire
Secteur(s) d'activité(s) :
/
Centre(s) d'intérêt(s) :
/ / /

Enseignant pas comme les autres, le professeur-documentaliste anime le CDI (centre de documentation et d’information) en collège ou en lycée. Son objectif : rendre les élèves autonomes dans leur accès au savoir.

Au sein d’un collège ou d’un lycée, le professeur-documentaliste gère le fonds documentaire du CDI (centre de documentation et d’information), initie les élèves à la recherche documentaire, organise des ateliers de lecture, de théâtre, des sorties… Son but : rendre les élèves autonomes dans leur accès au savoir. Titulaire d’un master (bac + 5), il a passé le CAPES (certificat d’aptitude au professorat de l’enseignement du second degré) de documentation.

Le métier

Nature du travail

Enseigner la recherche documentaire

Le professeur-documentaliste initie les élèves à la recherche documentaire. Il leur montre comment sont classés les documents, leur apprend à les trouver à partir d’une base de données, à les comprendre et à les exploiter afin de préparer un exposé, un cours… ou tout simplement pour s’informer sur un sujet qui les intéresse. Il guide aussi les élèves dans leurs recherches sur Internet, les aide à se repérer dans un océan d’informations diverses et parfois éphémères, à en évaluer la qualité et la fiabilité.

Gestion du fonds documentaire

Maître de son fonds documentaire, le professeur-documentaliste le classe avec rigueur. Responsable de son budget, il gère les abonnements aux journaux, les achats de livres, de BD, de revues, de supports multimédias… Imprimés, audiovisuels ou numériques, tous ces documents doivent répondre aux besoins des élèves (travail scolaire, orientation ou même de loisirs).

Ouverture culturelle

Seul ou en collaboration avec l’équipe enseignante, le professeur-documentaliste peut mettre en place des actions visant à favoriser l’ouverture des élèves à la culture artistique ou scientifique : rencontre avec des artistes (écrivains, plasticiens, musiciens…), rédaction d’un journal, visionnage et étude d’une oeuvre cinématographique, accueil d’expositions… Il peut aussi organiser des sorties, comme une séance de cinéma, la visite d’un musée, l’enregistrement d’une émission radio…

Compétences requises

Sens de l’accueil, culture et curiosité

Au service des élèves et des autres enseignants, le professeur-documentaliste doit posséder des qualités de contact et se montrer pédagogue. Il doit savoir analyser les demandes et proposer les réponses appropriées, être capable de mobiliser les compétences externes ou internes pour finaliser ses projets. Il lui faut aussi faire preuve de curiosité intellectuelle et s’intéresser à toutes les disciplines.

Connaissances informatiques, travail en équipe

Aujourd’hui, la gestion documentaire fait appel, entre autres, à la pratique de l’outil informatique. Si le professeur-documentaliste doit maîtriser les techniques documentaires (prospection, sélection, acquisition, catalogage…), il lui faut aussi connaître parfaitement les nouvelles technologies de l’information. Autre qualité indispensable : la capacité à travailler en équipe.

Où l'exercer?

Lieux d’exercice et statuts

Accueil des élèves

Pendant ses 30 heures hebdomadaires, le professeur-documentaliste accueille les élèves dans son CDI (centre de documentation et d’information), seul ou dans le cadre de séances organisées avec les autres enseignants. Il met à leur disposition tout le fonds documentaire : livres, BD, manuels scolaires, presse quotidienne, magazines… sans oublier les outils multimédias : documents numériques (DVD, CD-ROM…) et ordinateurs connectés à Internet.

Au sein d’une équipe

Membre à part entière de l’équipe pédagogique, il collabore avec l’équipe de direction, les enseignants, les autres établissements scolaires et les intervenants extérieurs qui collaborent aux différents projets pédagogiques de son collège ou de son lycée (incitation à la lecture, éducation aux médias, apprentissage de l’autonomie et de la citoyenneté…) ; le CDI joue un rôle de pivot.

Carrière

Plus de candidats que de postes

Plus de 80 % des professeurs-documentalistes exerçant en France sont des femmes. En 2016, 252 postes ont été proposés au concours externe du CAPES (certificat d’aptitude au professorat de l’enseignement du second degré) de documentation pour 745 candidats présents.

Évolution de carrière

Après 5 ans d’ancienneté, des concours permettent aux enseignants d’évoluer vers des postes d’IEN (inspecteur de l’Éducation nationale), d’IA-IPR (inspecteur d’académie-inspecteur pédagogique régional), de chef d’établissement. Ils peuvent aussi choisir de former des enseignants.

Salaire du débutant (base métropolitaine)

environ 239 000 Cfp (2000 euros) brut par mois l’année de titularisation.

Accès au métier

Concours obligatoire. Pour devenir professeur-documentaliste, il faut être titulaire du CAPES (certificat d’aptitude au professorat de l’enseignement du second degré) de documentation. Avant de passer ce concours, il faut obtenir une licence puis être inscrit en M1 (1re année de master) MEEF métiers de l’enseignement, de l’éducation et de la formation  2nd degré et réussir le CAPES. Une fois le concours réussi, les professeurs stagiaires suivent une formation en alternance en 2ème année de master qui se déroule à temps partiel dans un établissement. Attention, la validation du master est toutefois indispensable pour la titularisation.

  • Niveau bac + 5

  • Master métiers de l’enseignement, de l’éducation et de la formation 2nd degré

Exemples de formations

Formations disponibles en Nouvelle-Calédonie

Après le BAC

niveau 1 (bac + 5 et plus)

Formations dans le reste de la France

Aucune formation disponible dans les autres régions de France

En savoir plus

Témoignage

Sophie, professeure-documentalisteen lycée à Reims (51)
Relayer l'information

"J'ai un rôle de communication très important au sein de l'établissement. Je suis le « pivot » de l'information culturelle, artistique, scientifique et technique… Je présente la presse, j'organise des expositions, des rencontres avec des écrivains ou des professionnels. L'essentiel de mon activité consiste en une veille informative, sur Internet principalement. "

"En ce moment, je travaille avec les élèves sur leur utilisation de l'Internet, en essayant de les mettre en garde contre certains dangers. Pour cela, il me faut « déconstruire » leurs habitudes, les rendre vigilants et responsables en leur apprenant à se protéger, à contrôler les traces de leur passage, notamment sur les réseaux sociaux. Je suis très autonome au quotidien, et j'ai une grande latitude pour faire évoluer mon centre de documentation de la manière que j'estime la plus judicieuse."