Responsable de formation

Niveau d'accès :
Statut(s) :
salarié
Secteur(s) d'activité(s) :
Centre(s) d'intérêt(s) :
/

Améliorer les compétences des salariés et répondre à leurs attentes, l’enjeu est de taille pour les entreprises, soucieuses de rester compétitives. Le responsable de formation occupe donc un poste stratégique au sein des ressources humaines.

Non content d’établir un plan de formation, le responsable de formation joue désormais un rôle d’expert chargé d’interroger le fonctionnement de son organisation pour améliorer les compétences dans son entreprise. Un rôle stratégique au sein des ressources humaines qui ne peut être confié à des débutants. Mieux vaut, pour un jeune diplômé, viser un poste de consultant en cabinet de conseil ou intégrer le secteur du recrutement, plus accessible pour une première expérience.

Le métier

Nature du travail

L’enjeu : la compétitivité

 » Se former tout au long de la vie  » : le slogan est plus que jamais d’actualité. À la fois pour fidéliser leur personnel et rester compétitives, les entreprises investissent dans le développement des compétences. C’est au responsable de formation que revient ce chantier ambitieux qui repose sur un environnement légal, réglementaire et conventionnel complexe et en perpétuel mutation.

Analyser et évaluer les besoins

Tout d’abord, le responsable de formation analyse les besoins pour établir des modules de formation, rédige un cahier des charges, sélectionne les intervenants extérieurs et évalue ensuite les prestations. Et cela, dans un budget qu’il doit faire accepter à la direction et aux partenaires sociaux. Négocier fait partie de ses missions.

Du coaching

De plus en plus souvent, le responsable de formation joue un rôle de consultant interne : à lui d’interroger le fonctionnement de son organisation et d’élaborer des référentiels de compétences. Il doit également mettre au point des entretiens d’objectifs et de progrès avec les salariés. Qu’attend-on d’un employé ? Quels sont les moyens d’évaluation ? Le responsable de formation est ainsi amené à accompagner individuellement les personnels.

Compétences requises

Une éthique sans faille

Dans ce métier, une grande discrétion est de rigueur. Pour être crédible et gagner la confiance des salariés, le responsable de formation ne doit pas être perçu comme un juge chargé de  » faire son rapport  » à la direction. Il doit être capable de trouver le bon compromis entre les intérêts de l’entreprise et ceux du salarié. Plus encore que d’autres fonctions des ressources humaines, celle-ci exige une éthique sans faille. Il faut aussi être pédagogue, créatif et organisé, et posséder une capacité certaine à communiquer, convaincre et négocier.

Des compétences élargies

Un professionnel de la formation doit posséder une bonne culture juridique ainsi qu’une bonne compétence en matière budgétaire et en gestion de projets. Enfin, une bonne maîtrise de l’informatique s’impose pour évoluer au rythme des nouveaux outils liés aux systèmes d’information.

Une bonne culture d’entreprise

Le responsable de formation possède en outre une bonne connaissance du secteur professionnel de son entreprise et de son organisation interne. Il doit s’imprégner de la culture et des usages de l’entreprise pour s’imposer auprès des directeurs opérationnels et proposer des formations pertinentes.

Où l'exercer?

Lieux d’exercice et statuts

Des activités variables

Le responsable de formation peut exercer dans des contextes différents. Dans une grande entreprise, c’est un manager dont l’activité revêt une dimension stratégique en lien avec la direction des ressources humaines à laquelle il est en principe rattaché. Il encadre alors une équipe plus ou moins importante de chargés de formation. Dans une entreprise plus petite, il peut être seul responsable, avec un rôle plus opérationnel.

Un statut de consultant

Le responsable de formation peut également avoir un statut de consultant lorsqu’il exerce dans un cabinet de conseil au service d’entreprises de petite taille ou de collectivités par exemple. Il peut aussi se lancer dans l’aventure en indépendant, en prenant alors en charge le développement commercial de son activité en plus de la mission pédagogique. Ses interlocuteurs et ses missions sont alors très variés.

De nombreux déplacements

Le responsable de formation, surtout s’il est consultant ou indépendant, se déplace souvent pour aller à la rencontre de ses clients et des personnes à former. S’il exerce en entreprise, il rencontre des prestataires de services, participe à des séminaires, etc.

Carrière

La formation : un nouvel élan

Dans un contexte de concurrence exacerbée entre les entreprises, les métiers de la formation connaissent un nouvel élan. Toutefois, nombre de sociétés font appel à des prestataires pour boucler leur plan de formation, avec une équipe réduite en interne. Conséquence : l’emploi a tendance à se déplacer vers les cabinets de conseil.

Généralistes et spécialistes

Dans ce contexte, la fonction de responsable de formation est peu ouverte aux jeunes diplômés qui doivent faire leurs premières armes en tant que chargés de formation (plus opérationnels). En revanche, les cabinets de conseil représentent un marché plus accessible aux jeunes, avec des profils très divers, depuis les généralistes des ressources humaines jusqu’aux spécialistes très pointus, dans le cas des éditeurs de logiciels, par exemple. Les collectivités locales offrent également des postes dans la fonction.

Évolution verticale ou latérale

Après plusieurs années à son poste, le responsable de formation peut évoluer vers la fonction de directeur des ressources humaines ou responsable développement des ressources humaines. D’autres encore choisissent d’ouvrir leur propre structure de formation ou de conseil.

Salaire du débutant (base métropolitaine)

À partir de environ 288 000 Cfp (2416 euros) brut par mois.

Accès au métier

Une large palette de formations à partir de bac + 3

  • Les formations pour accéder au métier de responsable de formation sont très diverses :

  • Licence professionnelle mention métiers de la GRH : formation, compétences et emploi
  • Master professionnel en ressources humaines (2 ans) après une licence en droit, économie, sciences sociales, sciences humaines… ou un IEP.
  • Master en psychologie ou en sciences sociales (bac + 5)
  • Diplôme d’école de commerce en 5 ans après le bac ou en 3 ans après une classe préparatoire.
  • Formation technique (diplôme d’ingénieur…) de niveau bac + 4 ou bac + 5 en rapport avec le secteur d’activité de l’entreprise.

En savoir plus

Témoignage

Lauren, chargée de formation
Une vision complète des métiers

"Après une maîtrise de langues étrangères appliquées, j'ai préparé un""master""de gestion des ressources humaines. Le sort a voulu que mon premier poste me conduise à la formation. J'en suis ravie dans la mesure où elle permet d'avoir une vision complète des métiers de l'entreprise. La porte de mon bureau est toujours ouverte pour recevoir les salariés, leur expliquer comment monter un dossier de candidature ou comment obtenir une validation des acquis. Le conseil fait partie de mes compétences."