Responsable de laboratoire de contrôle en chimie

Niveau d'accès :
Statut(s) :
salarié
Secteur(s) d'activité(s) :
/ /
Centre(s) d'intérêt(s) :
/

Dernière étape avant la mise sur le marché d’un produit issu de l’industrie de la chimie : son contrôle. Sous la direction du responsable de laboratoire de contrôle, des tests sont effectués pour évaluer sa qualité et sa conformité aux normes.

Le responsable de laboratoire de contrôle en chimie est le garant de la qualité des produits industriels. Il veille à la conformité de produits tels que savons, lessives, plastiques… avant leur mise sur le marché. À la tête d’une équipe de techniciens de laboratoire, il analyse des échantillons prélevés sur les chaînes de production, et donne son feu vert à la commercialisation des produits. Il connaît les normes et la réglementation REACH sur les produits issus de la chimie.

Le métier

Nature du travail

Prélever et contrôler des échantillons

Le responsable de laboratoire de contrôle est le garant de la qualité d’un procédé de fabrication. Il met en place des plans d’échantillonnage pour contrôler les produits fabriqués par l’entreprise de chimie. Il analyse les résultats des tests conduits, en les comparant aux prévisions. En cas de problème, il fait remonter l’information aux directeurs de service et propose des améliorations techniques et/ou humaines.

Obéir aux impératifs de qualité

En vérifiant la conformité des produits soumis à son expertise, il vise la perfection, puisque les produits mis sur le marché doivent obéir à des normes de qualité élevées. Dans certains laboratoires, il peut également oeuvrer plus en amont, à la recherche et au développement (formulation d’un nouveau produit, stabilisation, oxydation…). Outre l’exigence de qualité, le respect des délais, des quantités et des coûts est au coeur de son travail.

Planifier le travail

Au quotidien, il gère aussi l’activité du laboratoire dont il a la responsabilité. Il organise le travail, en relation avec les responsables d’ateliers de fabrication. Il se charge aussi de la maintenance des équipements, en rencontrant des fournisseurs pour remplacer le matériel et les instruments de laboratoire devenus hors d’usage.

Compétences requises

Savoir manager

Le responsable de laboratoire de contrôle intervient dans l’organisation du laboratoire et doit savoir gérer tout le versant des ressources humaines que cela implique (recrutement de collaborateurs, évaluation et formation du personnel). Il sait aussi respecter le budget financier alloué au fonctionnement du laboratoire.

Rédiger en anglais

Il doit également savoir rédiger, car il met en forme les protocoles et les procédures de contrôle. Il lit et écrit aussi des documents techniques, souvent en anglais.

Maîtriser la réglementation

Le développement des nouvelles technologies nécessite une mise à jour régulière de ses compétences scientifiques. De plus, les produits fabriqués doivent obéir à la réglementation ; une veille technologique et réglementaire est donc essentielle. Depuis 2008, le règlement REACH (Registration, Evaluation and Authorization of Chemicals) oblige d’ailleurs les industriels à prouver l’innocuité de leurs produits avant de les commercialiser.

Où l'exercer?

Lieux d’exercice et statuts

En laboratoire

Le responsable contrôle travaille au sein d’un laboratoire, dans les entreprises du secteur de la chimie (entreprises du médicament, de la cosmétique ou encore de l’environnement et de l’énergie). Selon le secteur où il travaille, il peut être soumis à de réelles nuisances, émanant des produits chimiques, des bruits, des odeurs ou de la chaleur. Il veille donc à l’application des consignes de sécurité et d’hygiène en vigueur pour limiter ces désagréments. Il porte un équipement de protection et intervient parfois en zone à atmosphère contrôlée. Il peut aussi être soumis à des astreintes horaires.

Un travail d’équipe

Chef de service, il encadre et coordonne le travail d’une ou plusieurs équipes de techniciens, et supervise les analyses effectuées au quotidien.

En collaboration avec d’autres services

Souvent dans son laboratoire de contrôle, il se déplace aussi dans les autres services. Garant du respect des normes en vigueur, il doit donc collaborer avec des interlocuteurs multiples dans l’entreprise. Il réalise notamment des investigations, en cas d’anomalies du produit, qui l’amènent à travailler avec les ingénieurs de la production. Il est aussi en contact étroit avec la direction, qui attend son feu vert pour commercialiser un nouveau produit.

Carrière

Un secteur clé de l’industrie

Le responsable de laboratoire de contrôle en chimie travaille dans les entreprises de la chimie qui produisent plastiques, matériaux de construction, principes actifs pharmaceutiques, savons, cosmétiques, lessives… Au total, le secteur compte plus de 1 200 entreprises, dont environ 90 % sont des PME (petites et moyennes entreprises), essentiellement implantées en Ile-de-France, Rhône-Alpes ou Provence-Alpes-Côte d’Azur. La Bretagne et la Picardie hébergent aussi des entreprises dynamiques. La chimie comptait 203 161 salariés en 2013, soit 6, 8 % de l’emploi dans l’industrie (source : Observatoire des industries chimiques). Le secteur mise sur l’innovation pour soutenir son développement, et les débouchés y sont bons.

Des opportunités à l’étranger

L’internationalisation de l’industrie chimique (exportations et investissements extérieurs importants) crée de nombreuses opportunités de postes à l’étranger, surtout dans les grands groupes. Il peut s’agir de missions ponctuelles ou d’expatriations.

Perspectives d’évolution

Le responsable de laboratoire de contrôle peut faire évoluer sa carrière vers la recherche et le développement (R&D). Il peut éventuellement devenir ingénieur R&D, voire directeur R&D ou directeur de bureau d’études.

Salaire du débutant (base métropolitaine)

À partir de environ 298 000 Cfp (2500 euros) brut par mois.

Accès au métier

La tendance est au recrutement de personnel hautement qualifié à niveau bac + 5, principalement dans le domaine de la chimie (chimie analytique, analyses chimiques, contrôle qualité).

  • Niveau bac + 5

  • Master en chimie fine, chimie analytique et qualité, analyse et contrôle des biomolécules aux produits industriels, chimie, contrôle et protection de l’environnement…
  • Diplôme d’ingénieur en chimie

Exemples de formations

Formations disponibles en Nouvelle-Calédonie

Aucune formation disponible en Nouvelle-Calédonie

Formations dans le reste de la France

Après le BAC

niveau 1 (bac + 5 et plus)

En savoir plus