Responsable de production alimentaire

Niveau d'accès :
Statut(s) :
salarié
Secteur(s) d'activité(s) :
Centre(s) d'intérêt(s) :

Le responsable de production alimentaire a en charge le suivi de la fabrication industrielle et du conditionnement des produits alimentaires : légumes en boîtes de conserve ou surgelés, plats préparés, pâtisseries, yaourts, boissons…

Le responsable de production alimentaire pilote la fabrication et le conditionnement des aliments transformés et cuisinés dans l’agroalimentaire. La production suit un processus exigeant, mis en place et surveillé par le responsable de production. Ses tâches sont essentiellement de deux ordres : l’organisation de la production (gestion des stocks, expédition dans le respect des délais, normes d’hygiène et de qualité) ; l’encadrement et l’animation des équipes.

Le métier

Nature du travail

Organisation de la production

Rattaché au directeur industriel ou à la direction générale, le responsable de production alimentaire établit le planning de la production agroalimentaire en termes de coûts, de délais, de quantités, de sécurité et de respect de l’environnement. Il prend en compte l’évolution des impératifs réglementaires et commerciaux.

Il organise, suit, coordonne et optimise la fabrication selon un programme qui respecte les objectifs fixés par la direction. Il met en place des tableaux de bord de gestion, qui lui permettent de piloter son activité au travers d’indicateurs : rendement des matières, productivité, maîtrise des coûts, respect des délais.

Garant de l’hygiène et de la qualité grâce à la mise en place d’outils de contrôle et de normes, il anticipe les évolutions techniques et industrielles.

Organisation des équipes

Interlocuteur direct des ressources humaines, il s’occupe des plannings, éventuellement des recrutements de saisonniers ou d’intérimaires, en fonction des pics de production. Il est le référent des opérateurs et des techniciens des lignes de production.

Compétences requises

Bien connaître son domaine

Le responsable de production maîtrise les techniques et les outils informatiques de GPAO (gestion de la production assistée par ordinateur) ainsi que les automatismes industriels. Sa bonne connaissance des produits et des spécificités liées à la transformation et au travail des matières premières lui permet de suivre au mieux la production.

La maîtrise de l’anglais est souvent indispensable dans ses relations avec les fournisseurs ou les clients, voire les collaborateurs si l’entreprise détient des filiales à l’étranger.

Réagir vite

Proche du terrain, le responsable de production s’implique dès qu’un problème surgit. En cas de panne, de commande urgente ou de problème dans la livraison des matières premières, il trouve la solution qui s’impose pour arrêter la chaîne de production le moins longtemps possible. Il sait être disponible et peut être d’astreinte le week-end.

Encadrer et animer une équipe

Le responsable de production fait preuve d’excellentes capacités relationnelles, d’encadrement et d’animation d’équipe. Il est force de proposition pour améliorer les conditions de travail et les processus de production.

Ses activités sont variées. Il doit avoir de bonnes capacités d’analyse et de synthèse pour mener à bien la politique industrielle dont il a la charge.

Où l'exercer?

Lieux d’exercice et statuts

Un poste à responsabilités

Chaque jour, le responsable de production alimentaire vérifie que les objectifs de la veille ont bien été réalisés. En cas de problème, il doit en rechercher la ou les causes, analyser la situation et prendre les décisions adéquates pour éviter que les problèmes se répètent. Il doit assurer la bonne coordination entre les différents services internes comme la maintenance, l’hygiène ou la logistique pour la gestion des flux.

Un environnement contraignant

L’environnement de travail des industries agroalimentaires est contraignant : le froid, les tâches répétitives, les équipes tournantes et des cadences à respecter pour ne pas ralentir la chaîne de production. Le responsable de production s’occupe de l’ergonomie sur les postes de travail. Il veille au confort et à la sécurité des opérateurs.

Des évolutions constantes

Le responsable de production fédère les équipes dans un objectif constant de performance industrielle et de satisfaction des clients, avec des améliorations nécessaires des processus. Il peut proposer de nouveaux produits ou de nouvelles recettes, et participer aux essais industriels.

Carrière

De très nombreuses entreprises agroalimentaires

L’industrie agroalimentaire est le 2e employeur français après le secteur mécanique (automobile, etc.). Sur 11 000 entreprises, près de 9 sur 10 sont des PME (petites et moyennes entreprises) réparties sur tout le territoire. La production regroupe plus de 60 % des emplois du secteur agroalimentaire.

Évolution de carrière

Un jeune diplômé peut se voir confier les fonctions de responsable de production dans une PME, de niveau bac + 5 le plus souvent, avec un diplôme d’ingénieur en agroalimentaire. Dans une entreprise de grande taille, on lui demandera une expérience ou des stages significatifs dans une direction d’atelier comme chef de ligne, chef de fabrication ou technicien de maintenance avec plusieurs années de production ou en développement industriel. Les postes varient en fonction de la taille de l’entreprise, de l’autonomie accordée dans le cas d’une filiale de grand groupe, et de l’importance des équipes sous sa responsabilité.

Le responsable de production peut évoluer vers un poste de responsable de site de production ou vers des fonctions connexes de la production : méthodes, qualité, logistique, achats.

Salaire du débutant (base métropolitaine)

2000 à environ 298 000 Cfp (2500 euros) brut par mois.

Accès au métier

En général, les entreprises demandent une formation de niveau bac + 5 ou bac + 2, + 3 avec quelques années d’expérience. Les ingénieurs agroalimentaires sont très prisés des employeurs. En effet, certains postes sont ouverts aux jeunes diplômés, à condition qu’ils soient passés par des stages ou qu’ils aient une première expérience dans une direction d’atelier. Il est souvent exigé une expérience de 5 ans dans les plus grandes structures. Tout dépend de la taille de l’entreprise et du niveau de formation du candidat.

  • Niveau bac + 2

  • BTSA sciences et technologies des aliments
  • DUT génie biologique
  • Niveau bac + 3

  • Licence pro du secteur agroalimentaire
  • Niveau bac + 5

  • Master du secteur agroalimentaire
  • Diplôme d’ingénieur

Exemples de formations

Formations disponibles en Nouvelle-Calédonie

Aucune formation disponible en Nouvelle-Calédonie

Formations dans le reste de la France

Après le BAC

niveau 1 (bac + 5 et plus)

En savoir plus