Responsable de scierie

Niveau d'accès :
Statut(s) :
salarié
Secteur(s) d'activité(s) :
Centre(s) d'intérêt(s) :
/
Vidéo

Le responsable de scierie encadre les équipes d’ouvriers et donne la cadence de la production. Gestionnaire avisé, c’est également lui qui négocie les achats de bois et gère les ventes de l’entreprise.

Collaborateur direct du chef d’entreprise, le responsable de scierie partage son temps entre l’atelier et le bureau, entre le contrôle de la production et la vente. D’un côté, il organise et dirige le travail des ouvriers dans les ateliers. De l’autre, il surveille les rendements de l’entreprise et suit les relations commerciales avec les clients. Personnage incontournable, il est le véritable chef d’orchestre de la scierie.

Le métier

Nature du travail

Acheter du bois

Le responsable de scierie achète le bois auprès des forestiers privés ou publics (coopérative forestière, Office national des forêts). Il estime le volume nécessaire en fonction des prochaines commandes prévues, évalue le coût d’exploitation, puis négocie le prix du bois, tout en veillant à sa qualité.

Diriger et écouter

Responsable des ouvriers, il affecte chacun d’entre eux à un poste précis (sciage, coupe, affûtage, triage…) et assure la coordination des équipes. Il veille à maintenir la productivité au maximum, tout en préservant la sécurité des opérateurs. Rien ne doit échapper à sa vigilance. Toujours à l’écoute, il assure la cohésion de l’équipe et travaille en lien avec la direction de l’entreprise.

Vendre la production

Remplir les carnets de commande, superviser la chaîne de production et enfin vendre les planches de bois relève aussi de sa responsabilité. Pour cela, il entretient des relations commerciales avec ses principaux acheteurs (artisans menuisiers ou charpentiers, industriels).

Compétences requises

Savoir dialoguer

Devant orienter la production et le travail du personnel, le responsable doit avoir le sens de l’organisation et être capable d’encadrer et diriger des équipes. Son sens de la communication est régulièrement mis à contribution pour régler les éventuels problèmes internes et écouter les remarques de l’équipe.

Le sens des responsabilités

Gestionnaire de la scierie, il doit aussi savoir prendre des décisions en l’absence du chef d’entreprise afin d’assurer le bon fonctionnement de l’entreprise. Par ailleurs, il doit être capable de négocier avec les fournisseurs et les acheteurs de bois.

Disponibilité indispensable

Les jeunes diplômés sont formés à intervenir dans les moyennes et grosses entreprises, où la fonction de responsable demande une grande disponibilité. Les horaires sont souvent irréguliers et les déplacements fréquents.

Où l'exercer?

Lieux d’exercice et statuts

Derrière un bureau…

Avec la modernisation des scieries (automatisation des tâches, informatisation du suivi de la production et des rendements), les fonctions de ce professionnel se sont étendues à la gestion et à la vente. Il devient de plus en plus un technico-commercial maniant quotidiennement le téléphone et l’outil informatique.

… et dans l’atelier

La mission de cadre de fabrication reste primordiale chez ce responsable. Il surveille de près le travail de ses équipes dans les ateliers qu’il continue de visiter régulièrement.

Parfois aux machines

Dans les petites scieries (1 ou 2 employés), le responsable est souvent lui-même scieur. Ces entreprises artisanales sont principalement installées en zone rurale, à proximité des sites d’approvisionnement en bois.

Carrière

Des embauches à la hausse

Il y a, en France, un véritable regain d’intérêt pour la filière bois, notamment dans la construction de maisons. Résultat, les scieries tournent à plein régime et recrutent. Il s’agit en majorité de petites et moyennes entreprises.

Des postes profilés

Les missions variant largement d’une scierie à l’autre (en fonction de sa taille, du type de bois utilisé, du profil de la clientèle), on confie en général le poste de responsable à un candidat au profil très précis, correspondant le plus possible aux besoins de la scierie. Pour rechercher un emploi, il importe donc de bien définir ses compétences et ses envies, afin de cibler ses candidatures.

Un champ d’exercice large

Le responsable de scierie peut être amené à travailler sur l’ensemble du territoire, sans restriction. Il peut aussi exporter son savoir-faire à l’étranger (en Afrique, notamment). Par ailleurs, il peut aussi choisir de créer sa propre entreprise.

Salaire du débutant (base métropolitaine)

À partir de environ 179 000 Cfp (1500 euros) brut par mois.

Source : Medef (Mouvement des entreprises de France), 2015.

Accès au métier

L’évolution récente des technologies utilisées dans la filière bois requiert des personnels qualifiés (titulaires d’un bac ou, de plus en plus, d’un bac + 2), ayant une bonne connaissance des systèmes automatisés (robotique, électronique).

Niveau bac

  • Bac techno STI2D (développement durable)et matériaux associés ;
  • Bac pro technicien de scierie.

Niveau bac + 2

  • BTSdéveloppement et réalisation bois ; technico-commercial, spécialité bois, matériaux dérivés et associés.

Exemples de formations

Formations disponibles en Nouvelle-Calédonie

Après le BAC

niveau 3 (bac + 2)

Formations dans le reste de la France

Jusqu'au BAC

niveau 4 (bac ou équivalent)

Après le BAC

niveau 3 (bac + 2)

En savoir plus

Témoignage

Dominique, responsable de scierie
S'affirmer comme les autres

"En scierie, rares sont les femmes, ou alors, elles se trouvent aux postes de secrétaire, de commerciale... mais peu sur le terrain. C'est un métier difficile, car physique. Pour faire sa place, comme dans tout métier très masculin, il faut être la meilleure, et surtout pouvoir tout faire : conduire les engins de chantier, scier, mesurer, cuber, réparer... Néanmoins, depuis une dizaine d'années, je constate une amélioration régulière dans le comportement de mes collègues masculins."