Responsable du soutien logistique intégré

Niveau d'accès :
Statut(s) :
salarié
Secteur(s) d'activité(s) :
/ / / / / / /
Centre(s) d'intérêt(s) :
/

Le responsable du soutien logistique intégré intervient dès la phase de conception d’un produit ou d’un système électronique. Son rôle est de prévoir son entretien, les moyens de le réparer, ainsi que les formations pour les futurs utilisateurs.

Le responsable du soutien logistique intégré intervient dès la conception d’un produit ou d’un système électronique. Son rôle : prévoir son entretien, les moyens de le réparer, choisir des matériaux adéquats, placer des voyants de contrôle et des outils de diagnostic de pannes à des endroits facilement accessibles… Il pense aussi à l’emballage, au stockage et au transport des matériels et des pièces de rechange. Le soutien logistique intégré est présent dans l’aéronautique, le transport ferroviaire et maritime, la production d’énergie, les télécommunications, la défense, la sécurité, etc.

Le métier

Nature du travail

Communiquer, arbitrer

Le responsable du soutien logistique intégré fait le lien entre les clients, les utilisateurs et les équipes de développement. C’est un communicant, un négociateur… un arbitre aussi. Sa mission ? Anticiper les problèmes qui pourraient surgir tout au long de la vie du produit et prévoir des solutions.

Anticiper l’avenir d’un produit

Dans quelles conditions sera-t-il utilisé ? De quels moyens dispose le client pour en effectuer l’entretien ou les réparations ? Les réponses à ces questions (et bien d’autres encore) permettent à ce professionnel d’orienter le travail des équipes de développement, par exemple pour choisir des matériaux résistants au climat, pour placer des voyants de contrôle et des outils de diagnostic de pannes à des endroits facilement accessibles… Il doit aussi penser au conditionnement (emballage), au stockage et au transport des matériels et des pièces de rechange, car ils ont un impact sur la conception même du produit.

Former les utilisateurs

Enfin, le responsable du soutien logistique intégré supervise la rédaction des modes d’emploi et de la documentation technique, la définition des formations des futurs utilisateurs… prévoit les pièces de rechange et les outils de réparation, etc. Sans oublier, car c’est un véritable chef de projet, la gestion des plannings et des budgets.

Compétences requises

Des compétences techniques…

Le responsable du soutien logistique intégré a acquis de nombreuses connaissances scientifiques et de conception des systèmes. Il assure une veille technologique sur son domaine de compétences, et se tient en particulier à jour sur les méthodes de soutien logistique intégré. Il réalise notamment des ASL (analyses du soutien logistique) pour déterminer quel système de soutien sera le plus efficace, pour un coût calculé en fonction du cycle de vie complet du produit ou de l’équipement.

… et des qualités relationnelles

Créatif, il se montre polyvalent : son métier allie la créativité et le management de projet à des capacités relationnelles indéniables. Au contact du client et des services de conception, il doit faire preuve d’écoute et de pédagogie. Il est avant tout un professionnel du service support. À lui d’expliquer au client ce qui est réalisable ou pas du point de vue technique, en matière de suivi sur le long terme.

Anglais indispensable

L’anglais courant est requis : la plupart des entreprises industrielles concernées travaillent dans un contexte international et/ou disposent de clients à l’étranger.

Où l'exercer?

Lieux d’exercice et statuts

Dans l’industrie

Cadre supérieur, le responsable de soutien logistique intégré (SLI) travaille au sein d’un grand groupe industriel, dans une PMI sous-traitante, dans une administration ou dans une société de conseil et d’ingénierie spécialisée dans les métiers de la gestion de projet, du soutien logistique et de la sûreté de fonctionnement. Il peut exercer ce métier en tant qu’expert SLI, manager de projet SLI ou responsable de service pour la réalisation de toutes les prestations. Il intervient aussi en amont de la production du produit ou du système, pour prévenir les risques et faciliter la résolution des problèmes qui seront pris en charge ultérieurement par les ingénieurs maintenance, dans des secteurs industriels de plus en plus divers.

Une fonction transversale

Sa mission l’amène à travailler sur quantité de sujets et à rencontrer de nombreuses personnes : ingénieurs, formateurs, rédacteurs techniques, acheteurs, etc. Sa fonction transversale lui permet de s’intégrer à des équipes multidisciplinaires.

Un rythme soutenu

Une forte implication, voire une certaine dose de stress, sont à prévoir en période de livraison, surtout dans les sociétés d’ingénierie.

Carrière

De nouvelles opportunités

Le soutien logistique intégré est d’abord apparu dans les domaines de l’aéronautique et du spatial. Puis il s’est développé dans de nombreux autres secteurs : le transport ferroviaire et maritime, la production d’énergie (pétrole, nucléaire…), les télécommunications, la défense, la sécurité, l’aviation civile, les services hospitaliers, etc. De plus en plus, la maintenance est prise en compte dès la conception d’un équipement industriel. Le responsable SLI a de beaux jours devant lui : la prise en compte du suivi d’un produit et de son maintien en état sur le long terme fait la différence avec les concurrents, au moment de la signature d’un contrat avec un client.

Possibilités d’évolution

Le responsable du soutien logistique intégré peut choisir de donner une nouvelle orientation à sa carrière. Il peut opter pour un poste plus commercial, tel l’ingénieur d’affaires qui négocie les contrats avec les clients. Il peut également prendre des fonctions de direction.

Salaire du débutant (base métropolitaine)

À partir de environ 347 000 Cfp (2910 euros) brut par mois et jusqu’à 3300 euros brut par mois.

Accès au métier

On accède au métier avec un bac + 5 (diplôme d’ingénieur ou master) voire un bac + 6 (mastère spécialisé).

  • Bac + 5

  • Diplôme d’ingénieur en électronique, en télécommunications ou dans d’autres filières techniques
  • Master mention gestion de production, logistique, achats ou réseaux et télécommunication
  • Bac + 6

  • Mastère spécialisé en management de projet et ingénierie système, spécialité du soutien et des services

En savoir plus