Sellier / sellière

Niveau d'accès :
Statut(s) :
artisan, salarié
Secteur(s) d'activité(s) :
/ / /
Centre(s) d'intérêt(s) :
/ / /
Vidéo

Le sellier fabrique des selles et des ouvrages tels que harnais, coussins, garnitures pour voitures et voiliers… Il travaille plusieurs matériaux, et a donné son nom à un point qui permet d’obtenir des coutures très fines : le point sellier.

Le métier de sellier se décline en 4 spécialités : bourrelier, garnisseur, harnacheur et maroquinier. Artisan ou ouvrier qualifié, il travaille principalement le cuir, mais aussi d’autres matières synthétiques ou naturelles. Il exerce son métier manuellement ou à l’aide de machines. Il est employé dans des secteurs comme l’automobile, l’aéronautique, le luxe… majoritairement pour l’entretien et la réparation des selles et autres sièges en cuir.

Le métier

Nature du travail

Fabriquer l’équipement du cheval…

Il existe différentes spécialités pour ce métier. Le sellier harnacheur réalise toutes les pièces en cuir indispensables à la conduite d’un attelage et à l’équipement d’un cheval : selles, harnais, accessoires de harnachement… Le sellier bourrelier, lui, fabrique des bâches, des courroies, des sacs industriels et des harnais pour animaux de trait.

… ou des objets de luxe

Le sellier garnisseur ou sellier carrossier habille l’intérieur des voitures et des bateaux de luxe. Par exemple, il peut fabriquer des coussins, confectionner et poser les sièges. Enfin, le sellier maroquinier fabrique à la main des articles de haute couture : portefeuille, porte-carte, porte-monnaie, sac à main, ceinture…  » façon sellier « , c’est-à-dire avec des bords blancs, coupés ou rognés, et cousus à la main ou à la machine. La finition des bords s’effectue à la teinture, à la cire naturelle…

Avec différents outils et matériaux

Le sellier utilise de petits outils perfectionnés pour couper, marquer, fixer des attaches, encoller, souder, perforer, surjeter. D’autres machines servent à réaliser les finitions de ponçage ou de lissage. Outre le cuir, il sait travailler le tissu, la toile enduite, les produits synthétiques, la fibre de carbone, le polyuréthane, la mousse…

Compétences requises

Rapide et précis

La réactivité et la précision (tout est réalisé au millimètre près !) sont de mise. Surtout pour réaliser très rapidement les montages et les collages nécessaires à l’assemblage des pièces, ou encore pour utiliser certaines machines, notamment celles qui sont programmables. Les matériaux étant coûteux, la connaissance des différents procédés de fabrication doit être parfaite, afin de ne rien gâcher.

Soigneux et attentif

Le sellier doit apporter une attention toute particulière aux finitions pour que les produits réalisés soient commercialisables. Lorsqu’il crée des prototypes, ils doivent être irréprochables, car ils serviront de modèles pour une fabrication ultérieure. Il doit être capable de juger son travail à tout instant pour le corriger si nécessaire.

Créatif

Quand il travaille à la commande et sur mesure, la créativité doit faire partie de ses qualités. À lui de proposer différents choix esthétiques au client. Il doit sans cesse innover et mettre au point de nouvelles techniques de fabrication pour améliorer la qualité, le confort et l’aspect de ses produits.

Où l'exercer?

Lieux d’exercice et statuts

Ouvrier spécialisé…

Ouvrier qualifié, le sellier peut travailler dans les secteurs de l’automobile, de l’aéronautique, de la construction navale, ou dans différentes entreprises liées au secteur des loisirs. Dans l’ameublement, il participe à la fabrication et à la réparation des fauteuils, et réalise des aménagements pour les salles de spectacle, les salles de sport… Salarié dans une entreprise industrielle, ses horaires sont fixes et il exerce sous la direction d’un responsable d’atelier. Il connaît et applique les règles de sécurité, surtout lorsqu’il travaille avec du matériel tranchant (ciseaux manuels, couteaux, emporte-pièces…).

… ou artisan

Certains selliers exercent à leur compte. Ils organisent alors librement leur temps de travail et exécutent des commandes pour des clients, qu’il s’agisse de particuliers ou d’entreprises. Il peut s’agir, par exemple, d’assurer la rénovation complète des sièges d’une voiture ancienne pour un collectionneur. L’artisan sellier maîtrise alors l’ensemble du processus de fabrication. Il travaille quelquefois à domicile, plus généralement dans un petit atelier. Il peut également se déplacer chez le client pour prendre des mesures, faire des essais. Les artisans selliers sont peu nombreux.

Carrière

Du transport aux loisirs

Avec la fabrication des sièges, les principaux emplois de sellier se trouvent dans l’industrie des transports. Les ateliers sont pour la plupart industriels, sauf ceux de l’automobile de luxe qui exécutent le travail à la commande et sur mesure. Pour les selliers très qualifiés et polyvalents, des emplois existent dans les secteurs du luxe et des loisirs… surtout pour la fabrication du matériel d’équitation ou de la bagagerie de luxe. L’entrée dans le métier peut se faire par l’apprentissage, en alternance avec les cours.

En bureau d’études

Des bureaux d’études d’architecture intérieure emploient éventuellement des selliers pour réaliser des prototypes ou dessiner de nouveaux sièges. Il est alors impératif de bien maîtriser l’outil informatique.

En entretien et en réparation

Le secteur de la sellerie est en constante évolution, car lié de près aux technologies et aux matériaux utilisés. Mais la multiplication des équipements bon marché, fabriqués en série, explique qu’une grande part de l’activité se concentre aujourd’hui dans la réparation et l’entretien du matériel plus que dans la conception. Un ouvrier qualifié expérimenté peut devenir chef d’atelier.

Salaire du débutant (base métropolitaine)

À partir du Smic

Accès au métier

Comme tout métier d’art, le sellier doit acquérir des compétences particulières : maîtrise du dessin, connaissance des matériaux.

Niveau CAP

  • CAP maroquinerie ; sellerie générale ; sellier harnacheur

Exemples de formations

Formations disponibles en Nouvelle-Calédonie

Aucune formation disponible en Nouvelle-Calédonie

Formations dans le reste de la France

Jusqu'au BAC

niveau 5 (niveau CAP)

En savoir plus

Témoignage

Fabien, sellier bourrelier
Du sur-mesure

"Je travaille à la fabrication de selles et de harnais. Je fais du sur-mesure à la demande du client. Je dois donc fabriquer du matériel qui réponde non seulement aux mesures du cavalier, mais aussi à celles du cheval. Toutefois, mon métier ne s'arrête pas au confort du produit. En effet, je dois savoir choisir les cuirs, m'assurer de leur qualité constante afin qu'ils puissent durer dans le temps."