Staffeur-ornemaniste / staffeuse-ornemaniste

Niveau d'accès :
Statut(s) :
artisan, salarié
Secteur(s) d'activité(s) :
/
Centre(s) d'intérêt(s) :
/ / / /
Vidéo

Le staffeur-ornemaniste réalise des éléments de décoration en plâtre (staff) ou en matériau imitant la pierre (stuc) pour habiller un intérieur ou restaurer une construction ancienne. Des débouchés intéressants pour des professionnels qualifiés.

Le staffeur-ornemaniste met en oeuvre le plâtre et une armature d’origine végétale (filasse), minérale (fibre, toile de verre) ou métallique (treillis) pour modeler des corniches, des colonnes, des moulures, des rosaces… Il travaille aussi le stuc, un matériau imitant le marbre ou la pierre. Il est employé dans des entreprises du bâtiment ou sur les chantiers de restauration du patrimoine. Les entreprises spécialisées recherchent des professionnels qualifiés.

Le métier

Nature du travail

Habiller et restaurer

Corniches, moulures de style, chapiteaux, colonnes ou rosaces : le staffeur-ornemaniste réalise des éléments de décoration en staff ou en stuc pour habiller un intérieur ou restaurer une construction ancienne. Plâtres colorés et finitions sophistiquées lui permettent de créer des intérieurs de caractère.

Mettre en oeuvre le staff et le stuc

Pour modeler ces éléments, il met en oeuvre le plâtre et une armature d’origine végétale (filasse), minérale (fibre, toile de verre) ou métallique (treillis). Le staff est un mélange de plâtre et de fibres végétales, de fibres de verre ou de métal. Le stuc (enduit teinté à base de chaux) est un revêtement pouvant imiter les différentes sortes de pierres ou bien le marbre ou la brique.

Dessiner et mouler

Le staffeur-ornemaniste travaille sur les différentes phases de réalisation du motif, du dessin préliminaire jusqu’à la pose. Il commence par calquer le dessin du motif sur un morceau de zinc très mince, puis le découpe pour reproduire la forme exacte du dessin. Cette pièce servira de gabarit. Grâce à elle, le staffeur modèle un moule en plâtre du motif à réaliser, puis le remplit de staff, le fait sécher et procède au démoulage. Il obtient alors l’élément décoratif final qui sera posé par collage ou scellement, depuis un échafaudage.

Compétences requises

Sens artistique développé

Le staffeur-ornemaniste doit bien connaître le style des mouvements artistiques et des différentes époques, car il peut avoir à restaurer des immeubles anciens ou des monuments historiques. Il doit aussi faire preuve d’ingéniosité, de dextérité et d’astuce pour réaliser des formes esthétiques variées (coupoles, balustres…). Avoir un DMA (diplôme des métiers d’art) ainsi que des connaissances en histoire de l’art est donc un plus très appréciable.

Le relationnel plus que les muscles

Le staffeur-ornemaniste doit faire preuve de qualités relationnelles, puisqu’il doit s’adapter à la demande du client, lui proposer plusieurs solutions et lui expliquer ses interventions. Il sait aussi travailler en équipe. Contrairement à une idée reçue, une bonne condition physique n’entre pas en jeu dans les critères concernant ce métier.

Où l'exercer?

Lieux d’exercice et statuts

Restauration et création

Le staffeur-ornemaniste travaille avec des architectes et des décorateurs. Il est employé par des entreprises du bâtiment ou sur les chantiers de restauration du patrimoine national.

Sur le neuf, il conçoit des moules originaux correspondant aux demandes du client. Il peut réaliser des éléments de décoration pour des maisons individuelles, des magasins, des hôtels, des salles de spectacle ou des halls d’accueil d’entreprises.

Copie d’ancien

Sur les chantiers de restauration, il effectue des relevés de formes avec des moulages élastomères et des peignes à reproduire, pour les dupliquer à l’identique. Il réalise ses moulages à l’atelier ou directement sur le lieu des travaux.

Carrière

Des professionnels qualifiés

Les entreprises spécialisées recherchent des professionnels qualifiés. Ces dernières sont concentrées en Ile-de-France, dans les Pays de la Loire, en PACA et en Aquitaine. La spécialité de stucateur connaît depuis quelques années un regain d’intérêt. La décoration contemporaine redécouvre en effet toute la richesse de cette technique très ancienne.

De nouveaux débouchés

De nouveaux débouchés dans l’industrie se font jour : le staff permet aussi de fabriquer des maquettes et des prototypes de meubles, de voitures ou de pièces mécaniques avant leur fabrication. Après quelques années d’expérience et des connaissances en gestion, il est possible de créer ou de reprendre une entreprise.

Salaire du débutant (base métropolitaine)

environ 179 000 Cfp (1500 euros) brut par mois.

Accès au métier

CAP minimum, BMA apprécié

Le minimum requis pour exercer cette profession est le CAP staffeur ornemaniste.

  • Le CAP se prépare en 2 ans après la classe de 3e , à temps plein au lycée professionnel ou par alternance en apprentissage.
  • Après le CAP, le diplômé peut entreprendre un nouveau cycle d’études de 2 ans en préparant un BMA ou un bac professionnel.

  • Le BMA volumes option staff et matériaux associés se prépare dans un seul établissement, à Congis (77). Le BMA constitue la suite logique du CAP, en permettant d’approfondir ses connaissances, en particulier dans l’organisation des chantiers et en histoire de l’art.
  • Le bac pro aménagement et finition du bâtiment permet d’élargir ses compétences dans les domaines de la peinture, de la vitrerie, du carrelage, etc. Il se prépare dans un lycée professionnel ou par apprentissage.
  • BTS aménagement finition : pour les fonctions d’encadrement d’équipes

Exemples de formations

Formations disponibles en Nouvelle-Calédonie

Aucune formation disponible en Nouvelle-Calédonie

Formations dans le reste de la France

Jusqu'au BAC

niveau 5 (niveau CAP)
niveau 4 (bac ou équivalent)

Après le BAC

niveau 3 (bac + 2)

En savoir plus

Témoignage

Pierre, staffeur-stucateur
Un artisan du bien-être

"Je suis un artisan du bien-être, un concepteur d'ambiance, un vendeur de couleurs, de lumière. Je travaille des matières comme les poudres de marbre, je mélange les matériaux entre eux afin de définir des couleurs, des aspects, des textures. Je les mets en oeuvre sur des maisons particulières, des monuments historiques ou des cathédrales. La maîtrise de techniques à haute valeur décorative et la capacité à m'adapter aux matériaux locaux me permet aussi de travailler à l'étranger, comme au Portugal, au Brésil ou en Suisse."