Statisticien / statisticienne

Niveau d'accès :
Statut(s) :
fonctionnaire, salarié
Secteur(s) d'activité(s) :
/ / / /
Centre(s) d'intérêt(s) :

Opinions politiques, potentiel commercial d’un produit, pratiques sportives… Sur des sujets variés, le statisticien recueille les avis ou les données chiffrées et en propose une synthèse accessible aux non-initiés. Dans des domaines multiples : industrie, administration, médias…

Pour sonder l’opinion, encadrer les essais cliniques d’un médicament, évaluer les risques d’une compagnie d’assurances, mener une enquête publique… le statisticien collecte des données, élabore des questionnaires, analyse les résultats et les présente sous forme de courbes ou de graphiques. Un métier présent dans de nombreux secteurs d’activité, de l’administrations aux médias en passant par l’industrie.

Le métier

Nature du travail

Collecte

Enquête marketing, sondage d’opinions, essai clinique ou thérapeutique, contrôle de la qualité de la peinture appliquée sur des voitures neuves, etc. Quel que soit son sujet d’étude, le statisticien commence par collecter les informations et les chiffres qui l’intéressent en établissant un questionnaire ou une grille d’évaluation.

Encadrement

Il décide ensuite de la méthodologie à adopter (sondage par téléphone, par Internet, par courrier) et met en place une équipe composée d’assistants et d’enquêteurs.

Des chiffres à faire parler

Une fois les informations recueillies, le statisticien doit les traiter. Pour ce faire, il utilise des logiciels informatiques très performants. À lui d’analyser ensuite les courbes ou graphiques obtenus, et d’effectuer un travail de synthèse. La dernière étape de son travail consiste à présenter ses résultats au commanditaire de l’étude afin de l’aider dans sa prise de décision.

Compétences requises

Les chiffres… et les lettres

Le statisticien aime les chiffres, mais pas seulement ! La multiplicité des domaines dans lesquels il est susceptible d’intervenir requiert une grande curiosité et ouverture d’esprit. Son esprit logique et sa faculté à synthétiser lui permettent par ailleurs d’élaborer des conclusions.

Pédagogue

Mathématicien dans l’âme, le statisticien doit malgré tout être capable de simplifier ses résultats afin de les mettre à la portée des non-initiés. À ce titre, la pédagogie fait partie de ses principales qualités. C’est également un homme de contact qui apprécie le travail en équipe.

Technicien

Il maîtrise l’outil informatique et les différents logiciels qui lui permettent de construire l’étude. Par ailleurs, il maîtrise l’anglais, et plus particulièrement l’anglais technique propre à son domaine.

Où l'exercer?

Lieux d’exercice et statuts

Sur tous les fronts

On rencontre des statisticiens partout où il y a des chiffres, comme les grandes entreprises, les sociétés de services et de conseil, les banques et les assurances, les organismes publics… Ils y conçoivent et réalisent des enquêtes, traitent et analysent des informations socio-économiques.

Selon les spécialités

Dans un laboratoire pharmaceutique, où on le retrouve sous l’appellation « biostatisticien », il est notamment chargé de collaborer aux essais cliniques depuis la mise au point d’un protocole jusqu’à l’analyse des données. « Actuaire » dans le domaine des assurances, il évalue les risques et examine les conséquences financières pour les comptes futurs.

Plus statique que physique

Quel que soit son domaine d’intervention, le travail du statisticien demeure le même. Contrairement aux idées reçues, il ne se déplace pas sur le terrain pour collecter les données. Il confie ce travail à une équipe composée d’assistants. L’essentiel de son activité repose sur l’utilisation de logiciels informatiques de plus en plus sophistiqués.

Carrière

Diversité des structures

Généralement rattachés à un département, à une direction des études ou à une cellule de prospective, le statisticien peut travailler dans différents environnements : instituts ou organismes d’études, grandes entreprises (banque, assurance, industrie…), secteur public ou parapublic, organismes consulaires, secteur associatif…

Sujets variés

Assurance, biologie, chimie, environnement, finance, éducation, informatique, médecine, physique, santé publique, sciences sociales, science politique, télécommunications, sport, zoologie… Difficile d’établir une liste exhaustive des secteurs d’activité du statisticien. Les débouchés ne manquent pas. Parmi ceux-ci, la banque et l’assurance sont les plus porteurs, ainsi que les biotechnologies et l’industrie pharmaceutique.

Dans la fonction publique

Le secteur public constitue toutefois l’un des principaux débouchés des statisticiens. Le système statistique public français emploie près de 10 000 personnes, dont les deux tiers travaillent à l’Insee (Institut national de la statistique et des études économiques). Chaque ministère dispose d’un service statistique adapté à ses missions.

Salaire du débutant (base métropolitaine)

environ de 215 000 Cfp (1800 euros) à 334 000 Cfp (2800 euros) brut par mois.

Accès au métier

Les grandes écoles spécialisées sont la voie royale pour devenir statisticien. Mais d’autres formations, courtes ou universitaires, sont également envisageables.

  • Niveau bac + 2

  • DUT statistique et informatique décisionnelle
  • Niveau bac + 3

  • Licence mention économie et gestion, mention mathématiques et informatique appliquées aux sciences humaines et sociales (MIASHS)
  • Licence pro mention métiers du décisionnel et de la statistique
  • Niveau bac + 5

  • Master pro mention économétrie, statistiques ; mention mathématiques appliquées, statistiques ; mention mathématiques et applications, mention mathématiques…
  • Diplôme d’une des 3 écoles de statistique : Ensae (École nationale supérieure de l’administration économique), Ensai (École nationale de la statistique et de l’analyse de l’information) ou Isup (Institut de statistique de l’université Pierre et Marie Curie)

Exemples de formations

Formations disponibles en Nouvelle-Calédonie

Aucune formation disponible en Nouvelle-Calédonie

Formations dans le reste de la France

Après le BAC

niveau 1 (bac + 5 et plus)
niveau 2 (bac + 3 et 4)
niveau 3 (bac + 2)

En savoir plus

Témoignage

Sophie, responsable d'études et de clientèleà Médiamétrie
Conjuguer technique et relationnel

"Mon travail consiste à réaliser des études consacrées notamment à la mesure d'audience, en vue d'évaluer le nombre de téléspectateurs d'une chaîne de télévision ou d'un programme en particulier. En réponse aux demandes des clients, je mets en place des études et définit le choix de la méthodologie à appliquer. Puis j'élabore un questionnaire et assure le suivi de l'enquête de terrain. Je coordonne le travail des enquêteurs et des scientifiques. Ces derniers réalisent les traitements statistiques et intègrent les résultats dans des logiciels de données. Je présente enfin les conclusions au client. Ce qui me plaît, c'est de pouvoir allier une partie « technique » et une partie « relation clientèle »."