Technicien / technicienne en lignes haute tension

Niveau d'accès :
Statut(s) :
salarié
Secteur(s) d'activité(s) :
Centre(s) d'intérêt(s) :
/ / /
Vidéo

Les autoroutes de l’énergie transportent l’électricité à 400 000 volts depuis son lieu de production jusqu’aux grandes agglomérations. Les techniciens en lignes haute tension, appelés aussi lignards contrôlent ces réseaux afin d’éviter une baisse de régime ou une coupure de courant.

De l’électricité à 400 000 volts transportée depuis son lieu de production jusqu’aux grandes agglomérations urbaines. Un projet rendu possible grâce aux autoroutes de l’énergie… et du technicien en lignes haute tension. C’est lui qui surveille et entretient les installations électriques afin qu’en permanence, le transport du courant soit assuré. Son rôle consiste également à détecter toute anomalie ou accident sur le réseau des lignes à haute tension.

Le métier

Nature du travail

Transporter l’électricité

Le technicien surveille et entretient les installations électriques. Objectif : assurer le transport permanent de l’énergie électrique d’un point à un autre.

Surveiller les installations

Des inspections à bord d’un hélicoptère permettent d’observer l’état général de la ligne et de détecter, par caméra infrarouge, les points anormaux d’échauffement. C’est pourquoi le lignard est amené à grimper très fréquemment le long des pylônes afin de vérifier les câbles, les isolateurs ou les supports.

Dépanner en urgence

Un appel d’urgence (EDF, riverain, etc.) déclenche souvent l’intervention du technicien. Rapidement sur les lieux, il met en oeuvre le dispositif le mieux adapté. Parfois, il intervient sur les lignes elles-mêmes pour remplacer un isolateur ou renforcer une protection.

Maintenir en état

Pour éviter les incidents, le technicien élague les arbres et entretient les supports. Il participe aux travaux de modernisation des lignes existantes. Avec l’équipe de maintenance, il modifie l’implantation des pylônes ou le trajet des lignes pour des raisons techniques.

Compétences requises

Sang-froid et technicité

Le métier réclame une santé solide, un grand sens des responsabilités et des qualités sportives. Mieux vaut être agile et souple pour grimper aisément au sommet de pylônes de 30 m ! Pas question non plus d’avoir le vertige… ni de jouer au casse-cou. Sang-froid, sens de la réflexion et respect des normes de sécurité préservent le lignard des dangers quotidiens.

Capacités d’adaptation

Les techniques d’intervention évoluent très vite et requièrent de bonnes capacités d’adaptation. Le profil recherché ? Celui d’un technicien du travail des métaux, connaissant bien les propriétés, les effets et les dangers du courant électrique.

Travail en équipe

L’organisation en équipes nécessite une aisance dans les contacts humains et l’acceptation d’une discipline collective de travail. La capacité d’écoute, l’aptitude à communiquer et la diplomatie aident le technicien sur le terrain. Surtout quand des intérêts contradictoires, sources de conflits, interviennent entre les populations, les propriétaires, les exploitants agricoles et les élus locaux.

Où l'exercer?

Lieux d’exercice et statuts

En plein air et en équipe

Le technicien ne travaille jamais seul : il fait partie d’une équipe d’une douzaine de personnes. Plusieurs de ces collègues sécurisent le site pour qu’il évolue en toute sécurité.

Ses déplacements sont nombreux et parfois soumis à des conditions atmosphériques difficiles. On le voit très souvent sur des pylônes, à plusieurs dizaines de mètres du sol.

Sous tension

Il travaille souvent hors tension mais le coût élevé d’une coupure de courant incite à effectuer des travaux sous tension. Le technicien utilise alors des perches isolantes et porte des vêtements protecteurs (combinaison, gants et bottes en fil d’argent). Pour assurer sa propre sécurité et celle des usagers, il mesure régulièrement la résistance de terre au pied des ouvrages.

Autonomie et disponibilité

Le technicien est rattaché à une unité énergie d’EDF ou est salarié d’une entreprise sous-traitante. Malgré certaines contraintes horaires, il bénéficie d’une relative autonomie. Le lignard n’est pas soumis à un régime d’astreintes organisées à l’avance. Il doit malgré tout être disponible immédiatement en cas d’urgence.

Carrière

EDF et secteur privé

Le technicien en lignes haute tension est employé par l’entreprise EDF. Ce n’est pas là son seul débouché. Les entreprises d’installation de réseaux et de construction électrique (sous-traitantes d’EDF) recherchent aussi ses compétences.

Chef d’équipe

Par promotion, le technicien devient chef d’équipe ou responsable de maintenance pour un secteur géographique donné. Il peut éventuellement s’orienter vers un service méthodes. Dans ce cas, il prendra en charge la planification des travaux à effectuer, la définition des nouvelles procédures d’intervention…

Salaire du débutant (base métropolitaine)

A partir du Smic et jusuqu’à environ 179 000 Cfp (1500 euros) brut par mois.

Accès au métier

Le premier diplôme adapté à la profession est le bac techno STI2D sciences et technologies industrielles, complété par le BTS électrotechnique.

Exemples de formations

Formations disponibles en Nouvelle-Calédonie

Après le BAC

niveau 3 (bac + 2)

Formations dans le reste de la France

Aucune formation disponible dans les autres régions de France

En savoir plus

Témoignage

Michaël, agent d'entretien des lignes haute tension
Un métier physique

" J'entretiens les lignes EDF pour changer les pylônes ou les isolateurs. C'est un métier physique : on travaille sur des pylônes qui peuvent aller jusqu'à 100 mètres de hauteur. Il faut être sportif et bien sûr ne pas avoir le vertige. J'apprécie de travailler dehors, au grand air même si l'hiver, on doit endurer le froid et le vent. J'apprécie l'esprit d'équipe, car il permet d'intervenir toujours à plusieurs... c_est très convivial."