Technicien / technicienne en traitement des déchets

Niveau d'accès :
Statut(s) :
fonctionnaire, salarié
Secteur(s) d'activité(s) :
/
Centre(s) d'intérêt(s) :
/

Plastique, verre, papier… Tous ces déchets sont triés, analysés avant d’être recyclés par le technicien en traitement des déchets. Chargé de leur redonner une nouvelle vie, il contribue au respect de l’environnement.

En usine de traitement ou en décharge contrôlée, le technicien en traitement des déchets est chargé de la collecte, du traitement et du recyclage des déchets ménagers ou industriels. Il effectue des prélèvements afin de vérifier la bonne marche de l’ensemble du processus de traitement. Responsable d’une équipe d’agents, placé sous l’autorité d’un ingénieur, il possède de bonnes connaissances en chimie et sait évaluer les risques et les coûts.

Le métier

Nature du travail

Tri et analyse

Le technicien s’assure du bon fonctionnement de l’ensemble du processus de traitement des déchets, de l’organisation de la collecte jusqu’à la valorisation, en passant par le transport et le traitement. Il est tout particulièrement chargé du tri et de l’analyse des déchets.

Valorisation

L’objectif du tri est d’éliminer les déchets ou de les valoriser. La valorisation recouvre aussi bien le réemploi (emballages consignés, par exemple), la réutilisation (nouvel emploi pour un usage différent), le recyclage que l’utilisation des déchets comme source d’énergie.

Surveillance

Le technicien effectue régulièrement des prélèvements et analyse ces échantillons pour vérifier le bon déroulement des opérations de traitement. Il s’occupe aussi de la caractérisation des déchets et synthétise l’ensemble des données recueillies.

Le technicien peut également avoir à évaluer la capacité d’un site à recueillir des déchets toxiques et dangereux. Il peut participer à l’instauration d’un chantier (mise en place d’une collecte sélective des ordures, par exemple). Il doit également être capable d’évaluer le coût de traitement de tel ou tel type de déchets.

Compétences requises

De solides connaissances

Le métier requiert de solides connaissances en chimie et en métrologie, c’est-à-dire en science des mesures. La maîtrise de compétences techniques en mécanique ou en électronique, par exemple, peut aussi aider à la résolution d’imprévus. Le technicien en traitement des déchets doit savoir s’adapter en permanence à l’évolution des techniques. Il est également capable d’évaluer les risques et les coûts.

Esprit d’équipe et réactivité

Le technicien en traitement des déchets doit posséder un bon esprit d’équipe, des capacités relationnelles et le sens des responsabilités pour pouvoir diriger un groupe d’agents, sous l’autorité d’un ingénieur. La surveillance de l’usine et la gestion d’une équipe nécessitent un grand sens de l’organisation et une bonne autonomie afin de garantir la sécurité des hommes et du matériel. Disponible et réactif, il sait prendre des initiatives. Rigueur, calme et patience lui sont indispensables pour mener à bien ses missions.

Où l'exercer?

Lieux d’exercice et statuts

Laboratoire ou usine

Selon ses activités, le technicien en traitement des déchets travaille en milieu ouvert (station d’épuration) ou fermé (dans un laboratoire rattaché, par exemple, à une décharge contrôlée, ou dans une usine de traitement ou une station d’épuration). D’une manière générale, il exerce son métier dans un environnement bruyant, poussiéreux et malodorant. Il alterne les déplacements sur le terrain avec le travail de bureau. Parfois, la manipulation de produits toxiques ou dangereux exige un strict respect des consignes de sécurité. Le port d’équipements de sécurité peut être obligatoire.

Rythme décalé

Le technicien en traitement des déchets peut être amené à travailler de nuit, les week-ends et les jours fériés. Le travail s’effectue de façon isolée ou au sein d’une petite équipe, généralement en continu, en horaires décalés. Il peut comporter des astreintes à domicile. Le rythme d’intervention est souvent irrégulier. Une vigilance permanente et une réactivité à l’événement sont indispensables.

Carrière

Privé et public

Le technicien en traitement des déchets est employé par une collectivité territoriale ou par une entreprise industrielle privée qui possède son propre système de retraitement. Cette dernière est le plus souvent sous contrat avec une commune, un département ou une région. Il peut aussi faire partie d’un bureau d’études. Les laboratoires, les décharges, les sociétés de collecte sont également des employeurs potentiels. Selon les cas, il peut animer une équipe d’agents, sous la responsabilité d’un ingénieur.

Des perspectives d’emploi

Aujourd’hui, le domaine de la collecte, du traitement et du recyclage des déchets est en plein essor avec la mise en place systématique du traitement des déchets. Les quantités n’ont cessé d’augmenter ; la nature des déchets à traiter est de plus en plus stricte. La tendance est à la progression des effectifs dans les entreprises privées au détriment des emplois publics.

Des évolutions de carrière

Après plusieurs années d’expérience, un technicien peut devenir responsable d’un service ou d’un site de traitement des déchets et prendre en charge sa gestion et son développement. Il est alors fréquemment en contact avec les élus locaux, les industriels et les associations.

Salaire du débutant (base métropolitaine)

Autour de environ 179 000 Cfp (1500 euros) brut/mois.

Accès au métier

Pour devenir technicien en traitement des déchets, il faut être titulaire d’un diplôme de niveau bac + 2 au minimum.

  • Niveau bac + 2

  • BTS et DUT des secteurs de la chimie, biochimie, biologie, électromécanique, hydraulique ou plasturgie
  • DEUST environnement et déchets
  • Niveau bac + 3

  • Licence professionnelle chimie analytique, contrôle, qualité, environnement
  • Licence professionnelle génie des procédés pour l’environnement
  • Licence professionnelle métiers de la protection et de la gestion de l’environnement
  • Licence professionnelle métiers de l’énergétique, de l’environnement et du génie climatique
  • Licence professionnelle qualité, hygiène, sécurité, santé, environnement

Exemples de formations

Formations disponibles en Nouvelle-Calédonie

Après le BAC

niveau 3 (bac + 2)

Formations dans le reste de la France

Après le BAC

niveau 2 (bac + 3 et 4)
niveau 3 (bac + 2)
niveau 1 (bac + 5 et plus)

En savoir plus

Témoignage

Patrick, responsable d'un centre d'enfouissement de déchets industrielschez Veolia Propreté
Se sentir utile

"Je gère l'ensemble du site, depuis les travaux de construction des alvéoles jusqu'à l'organisation des activités d'enfouissement. À moi de contrôler les équipements, les appareils de mesure, tout ce qui touche à la sécurité, en me basant sur une réglementation stricte. J'enregistre les données sur les déchets (volume, nature, provenance...) et je relève les compteurs gaz et liquides. Je suis également les analyses concernant les effluents. Je gère une équipe de six personnes composée de conducteurs d'engins, d'agents de pesée. J'aime que le site soit propre, que les gens aient envie d'y travailler. Et je contribue au respect de l'environnement."